Libération de Samira Sabou : Un camouflet judiciaire pour les thuriféraires du régime

/images/Liberez-la-journaliste-Samira-Sabou.jpgAprès 48 jours en détention à la prison civile de Niamey pour, diton, avoir diffamé le fils du président Issoufou Mahamadou dans un post sur les réseaux sociaux, Samira Sabou recouvre sa liberté. Ainsi, en a décidé le Tribunal de Grande Instance de Niamey. Dans le délibéré du jugement, le Tribunal dit que «l’infraction est non constituée ». Une victoire judiciaire pour la bloqueuse nigérienne contre le fils du Président nigérien. Un véritable camouflet pour lui, ses thuriféraires et autres ‘’ Toudiko’’. Le Tribunal a donc dit le droit, ce qui doit constituer une fierté pour tous les magistrats du Niger et une victoire pour tous les Nigériens épris de justice. En tout cas, cette décision rassure les Nigériens de l’indépendance de la justice. Lesquels, d’ailleurs, l’exhortent de continuer dans cette voie combien noble pour l’exercice de la fonction de juge. Cette victoire de la démocratie est à mettre l’actif du juge qui, malgré certaines contingences, a dit le droit. A L’antipode de ceux dont les actes sont à saluer et à magnifier se trouvent les thuriféraires du régime, véritables prédateurs de la liberté de la presse au Niger, et de la liberté tout court.


Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société