Témoignage de reconnaissance au Club Génie Civil de l'EMIG : Encourager l’excellence suite au succès du Club au premier challenge «The Trail by Vinci construction»

Témoignage de reconnaissance au Club Génie Civil de l'EMIG : Encourager l’excellence suite au succès du Club au premier challenge «The Trail by Vinci construction»L’Association Nigérienne pour le Civisme et la Croissance (AN2C) a remis, le samedi 20 Juin dernier, un témoignage de reconnaissance au Club Génie Civil de l'Ecole des Mines, de l'Industrie et de la Géologie (EMIG) de Niamey. C’était au cours d’une cérémonie organisée au sein dudit établissement sous les auspices du Directeur général de l’EMIG, M. Ousman Mahamadou Nabourkou. Cette marque de reconnaissance vise à soutenir l’excellence et la persévérance dont a fait preuve ce club.

Le club Génie Civil de l’EMIG s’est classé deuxième mondial et champion d’Afrique lors de sa deuxième participation à la 2ème édition du premier challenge «The Trail by Vinci construction» avec le projet intitulé «Bâtiment du Sahel». Lors de la remise de distinction, le directeur général de l'EMIG a dit que cette réussite est le résultat d'une profonde motivation et d'une grande persévérance. Citant Léon Trostsky, le DG de l’EMIG a dit que la persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. Mais, pour y arriver, «vous n'étiez sans nul doute pas tout seuls. Vous avez pu compter sur le soutien de vos autres collègues et surtout de vos enseignants et de l'équipe de SOGEA – SATOM», a-t-il déclaré.

Il a rappelé que la 2ème de cette compétition de niveau mondial, a vu la participation de 506 équipes issues de 536 écoles provenant de 78 pays et regroupant 2100 étudiants de 87 nationalités. «Notre participation pour la 2ème fois consécutive a été couronnée de succès; l'équipe du Club Génie Civil de l'EMIG s'est distinguée en se classant 2ème au plan mondial et en prenant la première place en Afrique», s’est réjoui M. Ousman Mahamadou Nabourkou. Exhortant ce club à la persévérance, le DG de l’EMIG a dit qu’on peut atteindre l'excellence, mais la pérenniser est très difficile et demande un travail en équipe. Appuyant cette assertion, il a évoqué l'industriel Henry Ford qui disait «se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite.». Cette réflexion, estime le DG de l’EMIG, a trouvé son complément en Alain Prost le célèbre pilote automobile qui disait que «la vraie réussite d'une équipe, c'est d'assurer la compétitivité dans la pérennité.»

Pour sa part, le président de l'Association Nigérienne pour le Civisme et la Croissance, M. Moussoulmi Malam Sita a expliqué que l’objectif de son association est de contribuer à la culture et à la promotion d'un esprit civique fort et responsable pour l'idéal d'un changement profond des mentalités et des comportements. Selon lui, la reconnaissance de l'effort d'autrui est aux yeux de l’AN2C une valeur civique sûre que «nous devons toujours perpétuer, car l'Homme pour avancer et contribuer à la prospérité d'une nation a besoin de soutien, d'encouragement, de félicitation et de récompense à la hauteur de ses mérites». C'est pourquoi, a-t-il expliqué, cette cérémonie, placée sous le signe de « Fierté Nationale» se veut pleine de symbole, une véritable reconnaissance de la nation toute entière, afin d'espérer qu'elle inspire tous les autres, autrement dit chacun de nous à se maintenir dans le champ de l'excellence et du mérite, pour garantir davantage le développement socio-économique de notre cher pays, le Niger».

Quant au président d’honneur du Club Génie Civil de l’EMIG, M. Tamboura Issoufou, il a indiqué que cette action de l’AN2C démontre que cette association est attentive à tous les faits et gestes de tous. «Je suis étonné que vous soyez au courant et que vous ayez réagi», a-t-il confié. Evoquant la persévérance et la compétitivité, il a dit que ces deux mots ont une grande importance pour l’EMIG car c’est une école d’élites en matière d’ingénierie et aucun pays ne peut se développer sans avoir une élite compétitive sur le plan national, international. Pour M. Tamboura, cette école n’est pas assez vendue tant au niveau national qu’international. C’est pourquoi, il a plaidé auprès des autorités d’accorder plus d’importance à cette école d’élite car c’est la cheffe de file des écoles et instituts de l’ingénierie au Niger. «Même dans les difficultés nos étudiants ont montré leur compétitivité», a-t-il martelé. «Ce n’est qu’un élément de l’école, cela prouve que toutes les disciplines de l’EMIG sont capables de montrer cette qualité, cette persévérance. Cela voudrait dire qu’ils peuvent combattre même à main nue pour arriver à des résultats positifs», a-t-il assuré.

Mamane Abdoulaye(onep)

23 juin 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société