Le développement au Niger : Pas d’eau, pas d’électricité, en plein mois de Ramadan sous 42 degrés

Le développement au Niger : Pas d’eau, pas d’électricité, en plein mois de Ramadan sous 42 degrésLes Nigériens ne se battent pas que contre la pandémie du COVID 19, mais bien contre d’autres fléaux. Le confinement forcé, décrété par le gouvernement, a de fâcheux corollaires. Enfermés chez eux, sans électricité ni eau, sous une chaleur de plomb, les Nigériens mènent actuellement une vie de supplices et de précarités. En plein mois de Ramadan ! À Agadez, à Zinder ou encore à Niamey où des zones entières n’ont pas accès à l’eau, c’est la même scène, les mêmes misères de populations se démenant pour trouver un peu d’eau leur permettant de boire, de se laver, de faire ses besoins et de faire la lessive. Un vrai calvaire, sous 42 degrés, qui commande de s’interroger sur la destination précise qu’ont pris ces 11 000 milliards investis en neuf ans de pouvoir d’Issoufou Mahamadou. Si, aujourd’hui encore, les Nigériens triment à accéder à l’eau et à l’électricité, le gouvernement, lui, chante ses succès.

02 mai 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société