Hommage à Cheikh Diabiri Oumarou Ismael

Cheikh Diabiri Oumarou Ismael 02C’est le samedi 4 avril 2020, que Cheikh Diabiri, décédé deux jours auparavant d’une courte maladie à l’âge de 58 ans, a été inhumé, à Say, dans son village natal. Président de l’association islamique du Niger depuis 2012, il était également, le Recteur de la Grande mosquée de Niamey. Cheikh Diabiri est décrit à l’unanimité comme un homme sage, modéré, courtois et pétri de science. L’homme, s’imposait dans les assemblées par sa très remarquable présence. Comment peut-il être autrement quand on sait qu’il fait partie, des disciples les plus proches, sinon le plus proche, de cette bibliothèque que fut Cheikh Oumarou Ismael, un homme dont la science est reconnue dans tout le monde musulman. Tout comme son père l’a été avant lui, avant lui, Diabiri a été éduqué et initié, dès à bas âge, à la science islamique par son père. Né en 1962 à Say, Diabiri a toujours été aux côtés de son père, auprès duquel il a tout appris. « On ne va pas chercher loin ce qu’on a sous la main », dit-on. Et ce qu’il avait sous la main, c’était une bibliothèque, une source intarissable. C’est sans surprise aucune que l’ensemble des ulémas du Niger a décidé, après la disparition, en 2012, du « Marabout des marabouts », comme l’appelait Alpha Zazi, de porter son choix sur Cheikh Diabiri, pour diriger l’association islamique du Niger. En reconnaissance, certes à son feu père, mais également en raison de ses valeurs intrinsèques. Cette fonction il l’a assumée avec brio. L’homme était présent, avec sa longue silhouette, sobrement habillé, dans tous les grands événements qui engagent la vie de la Nation. C’est cet homme, que sa famille et les nigériens pleurent, qui repose désormais, depuis le 4 avril, aux côtés de son père. Diabiri laisse derrière lui une veuve et 7 enfants. A sa famille, et à toute la communauté musulmane, le journal Le Courrier présente toutes ses condoléances.


11 avril 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société