Élections de la chefferie de Kornaka : Qu'est-ce qui fait courir le prince Jakou ?

Élections de la chefferie de Kornaka : Qu'est-ce qui fait courir le prince Jakou ?Le vendredi 15 février 2020, l'ex ministre de l'hydraulique Kalla Moutari entamait une visite dans la région de Maradi, avec une immersion dans son village natal de Ali Gari, département de Dakoro, commune rurale de Kornaka. Selon ses proches, cette visite visait essentiellement à rassurer sa base sur les fausses informations et les rumeurs qui sont racontées à son propos.
" Coïncidence troublante ", il était accompagné dans ce voyage de ses grands amis, dont le Député Assoumane Kouré Jakou, son suppléant aux dernières législatives, avec qui ils ont littéralement laminé le PNA dans son fief électoral (19 000 voix contre 3000), mais surtout petit frère d'un "candidat favori" aux élections prochaines de Kornaka.
Il n'en fallait pas plus, pour mettre le "candidat Jakou" hors de lui. Selon certaines sources, c'est avec force détails, qu'il alertera son collègue ministre, "ami de la fada Gadafawa" réputée être un nid d'opposants, de cette nouvelle "menace" qui plane autour de sa candidature. Assurant un intérim, celui-ci aurait mis en branle la machine administrative, au profit de son ami, pour savoir ce que l'ex ministre et ses amis tramaient dans la brousse de Kornaka.
En réalité, selon des indiscrétions en provenance de Kornaka, "le candidat Jakou", serait totalement aux abois. En l'absence de consensus dans la famille royale, sa candidature serait fortement ballottée par celles de concurrents sérieux, décrits plus proches du peuple, dont celle évoquée ci-haut.
Aussi, à part cette "injonction" de son "ami ministre", l'on apprend selon d'autres sources, que le patron du PNA raconterait à qui voudrait l'entendre que Kalla Moutari aurait pré-positionné 200 millions à Maradi en faveur de la candidature d'un concurrent. De quoi justement affoler le sexagénaire qui tente, au crépuscule de sa vie politique, un ultime baroud d'honneur, en briguant la chefferie de son canton.


Au vue des bruits et rumeurs que " le vieux Jakou" raconte lui-même autour de Kalla Moutari, malgré leur appartenance au même terroir et son évidente proximité avec le "lanceur" de l'affaire d'audit au ministère de la défense nationale, nombreux sont les observateurs, ici à Maradi, qui pensent que STJ ne serait pas étranger au déclenchement de la "cabale anti Kalla" dans la presse de Niamey, ... en toile de fond, le Palais de Kornaka!
A noter que les élections de la chefferie de Kornaka auront lieu très prochainement. Le collège électoral n'a pas encore été convoqué. Cependant, dix (10) candidatures ont été régulièrement enregistrées à la Préfecture de Dakoro, dont celles de STJ, des frères Kouré Jakou et des frères Djanjouna.
El Kaougé Mahamane Lawaly

23 février 2020
Source : Le Souffle de Maradi

Imprimer E-mail

 #findesviolencesfaitesauxfemmes#findesviolencesfaitesauxfemmes

 

Société