Cérémonie de pose de la première pierre du siège de la Mutuelle de santé Garde Nationale du Niger et Police Nationale : Réduire les charges de fonctionnement de la Mutuelle et générer des ressources

Cérémonie de pose de la première pierre du siège de la Mutuelle de santé Garde Nationale du Niger et Police Nationale : Réduire les charges de fonctionnement de la Mutuelle et générer des ressourcesLa mutuelle de santé de la Garde Nationale du Niger (GNN) et de la Police Nationale (PN) aura bientôt ses propres locaux. En effet, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Bazoum Mohamed a procédé, hier matin, à la pose de la première pierre pour la construction du siège de ladite mutuelle. La cérémonie s’est déroulée hier matin au camp mixte GNN-PN de Niamey en présence du Haut Commandant de la Garde Nationale et du Directeur Général de la Police Nationale

Cet immeuble dont la première pierre a été posée couvre une superficie de 2.267m2. Le coût de l’investissement est de 417.473.169F pour un délai d’exécution de 6 mois. La surface bâtie qui est de 1.341,85m2 est en outre composée d’un amphithéâtre entièrement équipé d’une capacité de deux cent places; un Salon VIP ; un local technique, une salle d’archives, deux salles de commission ; une salle de numérisation ; un magasin ; dix-huit salles d’eau ; un cafétéria ; un poste de contrôle et une guérite ; une pharmacie de cession où les adhérents pourront se procurer des produits pharmaceutiques de première nécessité à un cout préférentiel et un bureau pour les retraités des deux corps (GNN-PN) afin de mieux renforcer la solidarité intergénérationnelle.

A cette occasion, le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur a indiqué que cette œuvre est née de la nécessité de réduire les charges de fonctionnement de la Mutuelle, tout en permettant, par la mise en location de ces infrastructures, de générer des ressources et ainsi assurer la pérennité de la structure. En effet, explique M. Bazoum Mohamed, le nombre croissant de bénéficiaires de cette Mutuelle qui est de l’ordre de 48.738 à ce jour et les dépenses afférentes à leur prise en charge, imposaient de penser rapidement à un mécanisme d’autonomisation et d’autofinancement. Selon le ministre d’Etat, garantir une assurance santé pour autant de Nigériens aura assurément un impact sur la Couverture Santé Universelle (CSU) qui fait partie intégrante du Programme de Développement Economique et Social (PDES) 2017-2021. «C’est pour cela que nous soutenons la prochaine grande ambition de la Mutuelle GNN-PN qui est la création d’un Hôpital des Forces de Sécurités Intérieures» a-t-il soutenu.

La Garde Nationale du Niger et la Police Nationale disposant de suffisamment de spécialistes, le Conseil d’Administration a donc suggéré la création d’une telle structure qui offrirait ses services aux Forces de Défense et de Sécurité ainsi qu’aux populations civiles. D’ores et déjà, a-t-il dit, des études sont en cours afin d’identifier un emplacement convenable sur une superficie de six hectares et dresser le plan de cette infrastructure. Le Ministre d’Etat, M. Bazoum Mohamed a par ailleurs affirmé que le siège de la mutuelle de santé GNN-PN portera le nom de son premier président du Conseil d’Administration Feu Inspecteur Général de police Mounkaila Yacouba qui a eu l’idée de la construction de cet édifice.

Auparavant, l’inspecteur Général de police Assahaba Ebankawel qui est aussi président du Conseil d’Administration de la Mutuelle a déclaré que la présente cérémonie est la concrétisation d’un travail de profonde réflexion menée par les organes dirigeants de la Mutuelle. «C’est dans un souci de réduire les charges de la Mutuelle que l’Assemblée générale tenue du 23 au 24 décembre 2017 a décidé souverainement d’autoriser la construction d’un siège», a-t-il souligné. Aussi selon M. Assahaba Ebankawel, le conseil d’administration et le bureau central de gestion ont décidé de financer ces travaux exclusivement sur les subventions de l’Etat. Il a enfin exhorté les bénéficiaires de la Mutuelle «s’approprier cette structure et à éviter toute action qui peut mettre sa survie en danger à savoir les fraudes et abus».

Aminatou Seydou Harouna

14 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société