Formation des journalistes de la presse nationale : Les participants recommandent la création d’un réseau des journalistes sur la transparence budgétaire

L’ONG Ecole - Parrainage et Actions de Développement de Base «EPAD Niger» en collaboration avec l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger, a organisé du 28 au 29 décembre 2019, dans la salle de réunion de ladite ONG, une formation au profit des journalistes de la presse nationale nigérienne. Cette formation a regroupé 40 journalistes de la presse écrite, audio-visuelle, presse en ligne et les journalistes de langues nationales. Pendant deux jours ils ont suivi la présentation de plusieurs modules dont entre autres le concept du budget programme, le calendrier budgétaire et la transparence budgétaire. La cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier s’est déroulée en présence du représentant de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger, du Rapporteur général du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).

Ouverts le 28 décembre sous la coprésidence du Coordonnateur de l’EPAD, M. Sidikou Moussa et le Président de la Maison de la Presse, M. Ibrahim Harouna, les travaux de cet atelier ont porté sur le thème : « Initiation au concept de budget programme ». Dans leurs interventions à l’ouverture des travaux, M. Sidikou Moussa et M. Ibrahim Harouna se sont tous réjouis de cette initiative et ont encouragé les journalistes à profiter au maximum pour s’informer sur cette question.

Le coordonnateur de EPAD, a souligné que le choix des journalistes pour une telle formation, se justifie par le rôle important de la presse dans la société. « En tant que journalistes, votre rôle n’est donc plus à démontrer dans l’information régulière du public, les analyses pertinentes des allocations budgétaires par secteur et l’organisation de débats publics sur la gouvernance et la gestion des finances publiques. Comme vous le savez certainement, l’argent public est au cœur de l’Etat de droit et de la démocratie », a-t-il dit. Il a rappelé que les citoyens ont droit à toutes les informations sur l’utilisation qui sera faite ou qui est faite de leurs contributions, car, a-t-il poursuivi, ils sont à la fois contribuables et usagers des services publics et à ce titre, doivent être régulièrement informés de tout ce qui concerne la gouvernance et la gestion des fonds publics.

« En termes clairs, les citoyens ont un droit de regard sur les finances publiques, les recettes tout comme les priorités de dépenses (…). La loi impose au gouvernement, l’établissement d’un calendrier budgétaire annuel et sa large diffusion au public », a dit le coordonnateur de EPAD, M. Sidikou Moussa. C’est donc conscient de ce rôle éminemment important du journaliste, que l’ONG EPAD a bien voulu porter son choix sur cette corporation, afin de renforcer, dans un premier temps ses capacités à mieux connaître l’approche du budget programme, la maitrise du calendrier budgétaire et la transparence. Il s’agit dans un second temps d’organiser les journalistes en réseau sur les questions de transparence budgétaire par un engagement sans faille sur la sensibilisation du public sur le budget et la production d’articles de presse pertinents sur la transparence fiscale.

A travers cette initiative EPAD souhaite contribuer à la bonne gouvernance dans notre pays de concert avec les journalistes. C’est pourquoi, le coordonnateur de EPAD a exhorté les journalistes à s’engager résolument et avec détermination dans l’accomplissement de leur tâche conformément à la loi. M. Moussa Sidikou n’a pas manqué d’exprimer, de vive voix, les remerciements et la gratitude de l’ONG EPAD à l’endroit de l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger pour l’appui financier de plus de 150 millions de francs CFA pour la période d’Octobre 2019 à Septembre 2020, en vue de conduire plusieurs activités à l’échelle nationale qui toucheront, les cadres de certains Ministères sectoriels, les parlementaires, les acteurs de la société civile, les élus locaux, les médias et les jeunes.

Au terme des deux jours des travaux, les participants ont formulé plusieurs recommandations dont entre autres, la création d’un réseau des journalistes sur la transparence budgétaire.

Ali Maman

31 décembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société