Ouverture officielle de la 11ème édition du Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM) : Pour la promotion de l’artisanat féminin africain et l’autonomisation de la femme

Ouverture officielle de la 11ème édition du Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM) : Pour la promotion de l’artisanat féminin africain et l’autonomisation de la femmeDevenue l’une des plus grandes manifestations commerciales d’envergure internationale dédiées à l’artisanat africain en général et Nigérien en particulier, le Salon International de l’Artisanat pour la Femme (SAFEM) est un espace commercial d’échanges, de partage d’expériences et de découvertes des produits artisanaux africains. Evénement biennal le SAFEM est à sa 11ème édition cette année avec comme région phare Niamey et le Sénégal comme pays invité d'honneur. Le thème central de cette édition 2019 est « Artisanat et entrepreneuriat des femmes : solutions innovantes pour l’emploi et le développement durable». C'est la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, marraine du SAFEM qui a officiellement procédé, le vendredi 29 novembre 2019, au Palais du 29 Juillet, avec le premier ministre, S.E Brigi Rafini, à la coupure du ruban qui consacre ainsi l’ouverture officielle de cette édition qui se tiendra du 29 Novembre au 8 décembre 2019. Il y avait également l’Ambassadeur du Sénégal au Niger, représentant du Ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat du Sénégal, la ministre de l’artisanat du Mali et celui du Togo.

Comme les éditions précédentes, cette 11èmeédition a vu la participation de plusieurs pays d'Afrique. Il est attendu au cours de cet événement, 22 pays participants, 1500 exposants et 130.000 visiteurs. Pour la marraine du SAFEM, Hadjia Aissata Issoufou, la présence massive d’exposants et de visiteurs provenant des pays de plus en plus nombreux est la preuve que le SAFEM contribue à booster les économies Africaines en leur insufflant une dynamique très forte. Selon la Première Dame, le SAFEM s’affirme comme un puissant facteur d’intégration économique régionale, un objectif commun visé par nos Etats respectifs. En assumant le rôle exaltant de marraine de cet évènement, a-t-elle dit, de 2011 à 2019, elle dit constater et apprécier l’engagement des plus hautes Autorités du Niger à promouvoir le secteur de l’artisanat en général, et à soutenir les femmes artisanes en particulier. Selon la marraine du SAFEM, le talent et l’ingéniosité des artisanes sont reconnues et appréciées de tous, du fait de la qualité de leurs produits.

Cependant, Hadjia Aissata Issoufou les a invitées à beaucoup plus d’imagination, d’invention et de créativité, afin de mieux répondre aux tendances du moment caractérisées selon elle, par l’accroissement de la clientèle d’une part et les exigences nouvelles du marché d’autre part. « Vos capacités productives me semblent assez développées pour offrir aux ménages et aux acheteurs professionnels, une diversité de produits, haut de gamme, représentant les meilleures chances dans le cadre d’une compétitivité permanente », a-t-elle dit. Enfin, elle a exhorté les promoteurs ; professionnels de l’artisanat ; les visiteurs et les acheteurs à investir pour la création des micro entreprises et le développement des chaines de valeur des produits agricoles et pastoraux en s’inspirant de l’innovation de cette 11èmeédition : il s’agit des ateliers vivants de produits artisanaux qui sont installés par certaines exposantes, notamment : produits dérivés de l’arachide ; produits laitiers ; farines de céréale, farine de Moringa ; farine de niébé (danwaké).

Pour sa part, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat du Niger, M. Ahmet Boto, a indiqué que le choix du Sénégal comme pays invité d’honneur de la 11èmeédition du Safem est un bon choix. Il a expliqué que les statistiques des éditions précédentes du SAFEM ont révélé que le Sénégal est le pays le plus régulier dans sa participation. Aussi les articles en provenance du Sénégal constituent également une source d’attraction et d’engouement de la clientèle nigérienne et même des autres pays participants, du fait de leur qualité et de leur originalité typiquement africaine. L'engagement du gouvernement à soutenir le secteur de l'artisanat, a dit le ministre, a permis au Ministère de réaliser d’importants projets au profit des artisans dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de travail et du renforcement de leurs capacités techniques et managériales. Le Ministre du Tourisme et de l’Artisanat d’ajouter que l’artisanat étant l’un des secteurs porteurs de l’intégration par excellence, il sera sans doute l’un des principaux catalyseurs de la zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

Auparavant, l’Ambassadeur du Sénégal au Niger, représentant du Ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat du Sénégal, s’est réjoui du choix de son pays comme pays invité d’honneur à cette 11èmeédition du SAFEM. Il a indiqué que l’artisanat est un facteur de stabilité sociale de par sa possibilité d’intégrer les populations vulnérables (surtout les jeunes et femmes) dans les circuits économiques en leur permettant d’exercer des activités génératrices de revenus. Il a affirmé que c’est pourquoi le secteur de l’artisanat constitue un pilier essentiel de l’Axe I du plan Sénégal Emergent (PSE). « La diversification de ces manifestations, foires, salons et expositions dans l’espace UEMOA est à saluer car ils participent sans nul doute à la professionnalisation de notre artisanat ; ce qui contribue à consolider les politiques d’intégration dans l’espace communautaire », a déclaré le diplomate sénégalais.

Pour la directrice générale du SAFEM, Mme Amadou Mairomeya, l’agence SAFEM a réalisé en partenariat avec plusieurs institutions et organismes, plusieurs actions de formation dans divers corps de métiers au profit de 579 femmes pour la seule année 2019. « Le résultat est tout simplement un constat de l’amélioration de la qualité des produits artisanaux et le rehaussement des revenus au sein des ménages économiquement faibles », a-t-elle soutenu.

Aminatou Seydou Harouna

02 décembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société