1ère édition du festival des senteurs du Niger et d’Afrique : Le Ministre en charge de la Renaissance Culturelle salue une initiative qui valorise le génie-créateur de la femme nigérienne et africaine

Le Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Mallam Issa, a procédé hier après-midi dans les jardins du Musée national Boubou Hama de Niamey, au lancement officiel de la 1ère édition du festival des senteurs du Niger et de l’Afrique. Le thème retenu pour cette édition est « Femmes dépositaires des valeurs traditionnelles, Femmes Championnes du Développement ». La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de l’épouse du Premier Ministre, représentant la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, du Gouverneur de Niamey, du Président de la Délégation spéciale de Niamey et de plusieurs invités.

Dans son discours de lancement, le Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale a indiqué que ce festival intervient dans le contexte d’un monde d’ouverture et d’une communauté qui « se veut solidaire et qui recherche ses repères notamment en interrogeant son histoire et en faisant l’effort de promouvoir ce qui lui est légué par cette histoire ». Le ministre Assoumana Mallam Issa a ensuite salué le talent démontré par des femmes nigériennes non seulement dans la transformation des produits agricoles et autres, mais aussi et surtout dans la promotion de l’artisanat et des arts. « C’est donc avec joie et plaisir que nous accueillons et accompagnons ce qui vise à faire découvrir nos senteurs comme l’élément constitutif de nos coutumes et traditions », a conclu le Ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale.

Pour le Gouverneur de la ville de Niamey, M. Issaka Assane Karanta, les objectifs de ce festival cadrent parfaitement avec la vision des plus hautes autorités de la 7èmeRépublique du Niger. En deux ans, a-t-il dit, plus de quatre milliards de francs CFA ont été investis par l’Etat en guise de subvention à 1.119 femmes. De même quelque 12.420 femmes ont reçu une formation en leadership et en entrepreneuriat. Toujours dans ce laps de temps, 1.156 moulins, 1.050 machines à coudre, 742 charrettes asines et bovines, 445 motopompes et des crédits ont été distribués à 5.124 femmes selon le gouverneur de Niamey.

Selon la Promotrice du festival des Senteurs du Niger et de l’Afrique, par ailleurs Directrice Générale de MK Business Women Challenge, Mme Mounira Karki, l’objectif visé par ledit festival est de valoriser le savoir-faire traditionnel et de promouvoir les entreprises et industries culturelles nationales, notamment celles de l’encens, qui participent à l’autonomisation de la femme à travers les activités génératrices de revenus. Du reste, a-t-elle affirmé, MK Businssess Women Challenge « réaffirme sa disponibilité à les accompagner afin de faire de l’autonomisation de la femme une réalité concrète ».

Six jours durant, des femmes venues de l’ensemble du Niger et aussi de la sous-région exposeront le potentiel africain en production de l’encens dans les jardins du Musée National Boubou Hama de Niamey.

Souleymane Yahaya

17 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société