Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Attaque du camp de gendarmerie d’Ayorou : Quelques interrogations ?

Ayorou GendarmerieLe jeudi 11 mai, aux environs de 17 heures, des individus non identifiés ont attaqué le camp de la gendarmerie d'Ayorou situé en pleine ville. Suite à cette attaque intervenue dans cette localité distante de 180 kilomètres de Niamey, l’on ne dénombre aucune perte en vie humaine. Cependant, du matériel appartenant aux gendarmes a été emporté notamment 6 véhicules dont l’un appartenant à un particulier et abandonné en route par les assaillants.

Les hommes armés ont également emporté des armes et des munitions avant de se diriger par la suite vers la direction de la frontière du Nord-Mali, située à une vingtaine de kilomètres. Selon nos sources, les assaillants ont fait l’objet d’une course poursuite engagée par les renforts avec l’appui des éléments de la garde nationale ainsi que des avions de combat qui ont décollé de Niamey.

Il y a une dizaine de jours, une attaque similaire avait visé le camp des réfugiés maliens de Tabarey barey, proche d’Ayorou. Deux véhicules appartenant à des ONGs humanitaires avaient été emportés par les assaillants.

Ces attaques devenues récurrentes dans la région de Tillabéry amènent à se poser des questions sur le dispositif sécuritaire qui prévaut dans la région. Le camp n’était-il pas défendu ? Comment expliquer la facilité déconcertante avec laquelle les assaillants ont pu mener leur attaque ? Pourquoi les courses poursuites sont-t-elles à chaque fois infructueuses ? Des interrogations d’autant plus légitimes que la région de Tillabéry est depuis quelques semaines sous état d’urgence.

G.A

15 mai 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Société