Des faux et usage de faux : Au ministère de l'Equipement, on en trouverait également

RImage d'illustrationDepuis quelque temps, le Courrier ne cesse d'interpeller la Haute autorité de lutte contre la corruption et infractions assimilées (HALCIA) d'investiguer sur des cas de faux et usage de faux dans certains services de l'Etat. Suite à nos publications, des sources dignes de foi nous informent que le ministère de l'Equipement serait également un nid de faussaires. Selon nos sources, tout comme les autres services de l'Etat envahis par des personnes usant de faux diplômes pour se faire recruter à la Fonction publique ou se hisser à des postes de responsabilité pour lesquels ils n'ont ni le parchemin ni l'aptitude pour tenir les postes convoités, le ministère de l'Equipement ne serait pas épargné. En tout cas, aux dires de nos sources, il plastronnerait à la tête d'une direction générale de ce ministère un " excellent " contrefacteur. Il aurait utilisé son talent de faussaire pour se faire nommer à ce poste stratégique pour le développement du Niger. Au ministère de l'Equipement, on en parle beaucoup. La question serait aujourd'hui au centre des discutions dans les couloirs et les bureaux. Le président de la HALCIA, Abdourahamane Ghousmane, et son équipe, c'est le voeu de nombreux Nigériens, doivent fouiller et investiguer sur ce présumé cas de faux et usage de faux, mais au-delà sur les cas de fraudes similaires. Cela est d'autant plus nécessaire que ce sont parfois des faussaires qui sont préférés à des agents méritants. 

23 juin 2019
Source : Le Courrier

Imprimer