Commémoration du 10ème anniversaire de la mort de Adamou Moumouni Djermakoye, père fondateur du parti ANDP Zaman-Lahiya : Hommage à l’homme du consensus

aLes militants et militantes de l’ANDP Zaman-Lahiya se sont rassemblés vendredi dernier pour commémorer l’anniversaire de la disparition de Adamou Moumouni Djermakoye, père fondateur du parti, décédé le 14 juin 2009 pendant le combat pour la restauration de la démocratie. On notait, à cette occasion, la présence des représentants des partis de la majorité et de l’opposition.

La cérémonie commémorative de cet anniversaire qui a eu lieu au siège du parti a débuté avec la lecture du Saint Coran pour le repos de l’âme de l’illustre disparu, suivie de la remise des Corans aux écoles coraniques de Niamey. À cette occasion, le président de l’ANDP Zaman-Lahiya, Moussa Hassane Barazé a salué et remercié tous ceux qui ont fait le placement pour communier avec eux. Le président de l’ANDP a aussi souligné qu’il garde un grand souvenir du père fondateur du parti. «Nous avons perdu un homme très généreux, très sage. Aujourd’hui c’est grâce à lui que je suis là, c’est lui qui m’a initié en politique», a dit Moussa Hassane Barazé.

Le Président de l’ANDP Zaman-Lahiya a indiqué que le Niger a aussi perdu un grand fils qui a prôné, toute sa vie, l’unité des Nigériens, le consensus et le développement économique et social du Niger. « Aujourd’hui nous avons un grand souvenir de quelqu’un qui a œuvré pour la paix, la stabilité de ce pays. C’est aussi quelqu’un qui aime partager et qui n’a jamais mangé seul quel que soit les circonstances » a-t-il déclaré. M. Moussa Hassane Barazé a précisé que c’est grâce au père fondateur que le parti ANPD Zaman-Lahiya est resté grand et encore vivant dans le concert des grands partis politiques. «Nous gardons un grand souvenir et nous regrettons beaucoup sa disparition» a-t-il souligné.

Pour sa part, le président du PNDS Tarayya, M. Bazoum Mahamed a précisé que le président Moumouni Adamou Djermakoye était un homme généreux par son cœur et par son esprit : c’est ce qui explique cette idée de consensus qu’il a voulu promouvoir. « Dans son esprit à lui, il ne faut jamais se figer sur une idée. Il considère que son idée n’a de valeur que très relative et qu’elle est vouée à être partagée avec les autres, elle est vouée à être fécondée par les idées des autres et son cheminement est toujours un cheminement vers une rencontre, vers une convergence» explique M. Bazoum Mahamed.

Le président du PNDS Tarayya a rappelé que Adamou Moumouni Djermakoye est mort sur le terrain de lutte pour la restauration de la démocratie : « il était mort juste au moment de monter sur le podium à partir duquel il devrait adresser ce message de combat qu’il avait l’habitude de délivrer » a rappelé le président du PNDS Tarayya. « Il était de notre devoir de venir lui témoigner notre amitié », a déclaré M. Bazoum Mahamed.

Yacine Hassane

17 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org

 

Imprimer