Niamey/Musée national Boubou Hama : Poursuite des festivités et engouement du public à l’occasion de l’Aïd El Fitr

Niamey/Musée national Boubou Hama : Poursuite des festivités et engouement du public à l’occasion de l’Aïd El FitrC’est une tradition pour le Musée national Boubou Hama de Niamey d’organiser des manifestations à l’occasion des fêtes religieuses. Durant trois jours, les portes du musée seront ouvertes pour permettre aux visiteurs de jouir de toutes les offres artistiques et culturelles entrant dans le cadre des festivités l’Aïd El Fitr. Pour la deuxième journée le nombre des visiteurs a considérablement augmenté.

Pendant et après les fêtes religieuses, plusieurs endroits accueillent les jeunes qui ont besoin de se distraire et de faire des découvertes. C’est le cas du Musée national Boubou Hama de Niamey qui suscite de l’engouement auprès de la population (particulièrement les jeunes). A l’occasion de la fête de Ramadan les visiteurs ont afflué de tous les quartiers de Niamey et des villages environnants. Dès le premier jour de cette fête, de l’Aïd El Fitr qui marque la fin du mois béni de Ramadan, le musée a fait le plein de visiteurs, surtout les enfants. «Nous sommes là, depuis ce matin pour fêter avec nos amis dans la convivialité et dans l’ambiance du musée » témoigne un enfant le jour de la fête.

Pour le deuxième jour, le nombre des visiteurs a considérablement augmenté. Ils sont en file indienne pour pouvoir accéder au sein du musée. Cette situation a créé un embouteillage monstre sur les voies aux alentours des entrées principales du musée. «Cette année, les enfants sont vraiment sortis en masse pour la fête au musée. J’ai fait plus de 30 minutes avant de trouver un passage pour déposer mes enfants au musée» affirme un usager de la route.

Pour répondre au besoin des visiteurs un petit commerce se développe au sein du musée et aux alentours. Ainsi, les vendeurs se frottent les mains. C’est le cas de Nadiya, une vendeuse de Sandwich et de jus, qui souhaite que la fête continue au musée pour toujours. «Nous sommes au musée pour vendre aux visiteurs de la nourriture, des boissons et plusieurs produits nécessaires. Nous profitons beaucoup de cette belle occasion. Je viens d’un quartier périphérique, au cours de ces journées, de fête, je gagne beaucoup », confie-t-elle.  

La particularité de l’organisation de cette année est la diversification des offres, avec les jeux de kermesse, les prestations artistiques et culturelles, etc. Sur le gazon du musée où un podium a été placé, plusieurs artistes font des prestations culturelles. Parmi ces artistes, ceux de la troupe ‘’Batou Béri’’, le jeunes du groupe ‘’Star Boys’’, la troupe ‘’Rana’’, des groupes de danses, des groupes de ‘’Dandali Soyyaya et d’autres artistes traditionnels. « Nous sommes plus que jamais déterminés pour accompagner le musée à l’occasion de cette fête de ramadan. Les organisateurs ont fait appel à nous pendant ces moments de réjouissances et nous allons assurer, comme toutes les éditions des animations culturelles » assure un artiste du groupe de danse ‘’Star Boys’’.  

Un dispositif de sécurité, composé des éléments de la Police nationale, la Garde nationale, la Protection civile (sapeurs pompiers), des vigiles est fortement mobilisé pour garantir la sécurité dans le musée et aux alentours. Ce dispositif de sécurité vient s’ajouter au comité d’organisation composé d’une cinquantaine de membres pour coordonner et assurer la réussite des manifestations. Pour le deuxième jour qui a drainé plus de foule, la sécurité a été renforcée.

Selon Mme Niandou, la chargée de communication du musée, les activités entrant dans le cadre de la fête sont étalées sur un programmede trois (3) jours. « Comme d’habitude nous faisons un calendrier de trois jours. Après on fait une réunion pour voir, quand est-il de l’engoulement. Si c’est satisfaisant on continue la fête. On va souvent jusqu’à cinq (5) jours », précise Mme Niandou. Le musée, explique-t-elle, organise ce genre de manifestations depuis plus de 10ans. « Nous participons à la valorisation du patrimoine culturel, nous participons aussi à la mise en œuvre de la politique nationale culturelle » a-t-elle dit avant d’appeler les parents de faire accompagner les enfants par un adulte. Pendant ces moments de fête, les prix d’entrée restent les mêmes : 200fcfa pour les enfants et 500fcfa pour les adultes.

La population a donc quelques jours pour visiter les locaux de ce centre culturel, pour apprécier les offres de ce joyau national qui reste un cadre pour l’épanouissement de la population au moment des fêtes. Et les horaires des ouvertures du musée sont tous les jours de 9h à 18h.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley et Moumouni Idrissa

06 juin 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société