Canicule : Les effets de la chaleur sur l’organisme et les aliments à privilégier

Un corps en bonne santé maintient sa température interne autour de 37 degrés Celsius. Cependant, des variations, généralement inférieures à un degré Celsius, se produisent en fonction du moment de la journée, du niveau d'activité physique ou de l'état émotionnel de l'individu, explique Dr. Chris Cole, du groupe de réflexion sur l’alimentation saine (GRAS). Un changement de la température interne du corps de plus de 1 degré Celsius ne se produit que pendant une souffrance (maladie). Lorsque l'environnement se réchauffe, le corps a également tendance à se réchauffer. Dans cette situation, précise Dr. Chris Cole, le "thermostat" interne du corps maintient une température corporelle interne constante en pompant plus de sang sur la peau et en augmentant la production de sueur.

En effet, dans les environnements très chauds, le taux de gain de chaleur est supérieur au taux de perte de chaleur. Dans ce cas, indique-t-il, la température interne du corps augmente et cela n’est pas sans effets sur le corps ; «une élévation de la température interne du corps entraîne une irritabilité accrue, une perte de concentration et une perte de capacité à effectuer des tâches mentales, ainsi qu'une perte de capacité à effectuer des tâches qualifiées ou un travail lourd », explique-t-il.

En outre, poursuit-il, l'exposition à la chaleur peut provoquer une infertilité temporaire chez les hommes et les femmes. «La densité des spermatozoïdes, leur mobilité et le pourcentage de spermatozoïdes de forme normale peuvent diminuer de manière significative lorsque la température de l'aine (partie entre le haut de la cuisse et le bas ventre) augmente au-dessus d'une température normale. Aussi, l'exposition des femmes enceintes à des températures élevées pourrait entraîner la mort d'embryons et des malformations de la tête du bébé et du système nerveux central ».

Les maladies associées à la chaleur

L'œdème de chaleur qui est un gonflement qui survient généralement chez les personnes qui ne sont pas habituées à la chaleur est caractérisé par un gonflement plus visible aux chevilles ; c’est une des maladies que provoque la chaleur, indique Dr. Chris Cole. La récupération se fait un jour ou deux dans un environnement frais, a-t-il précisé. Il y a aussi les éruptions cutanées qui se caractérisent par de minuscules taches sur la peau qui provoquent une sensation de picotement lors d'une exposition à la chaleur. Les taches résultent d'une inflammation causée par l'obstruction des canaux des glandes sudoripares, a-t-il noté. Les crampes de chaleur sont également des douleurs aiguës au niveau des muscles qui peuvent survenir seules ou en association avec une ou plusieurs autres maladies liées à la chaleur.Les crampes de chaleur sont causées par un déséquilibre du sel résultant de l'incapacité du corps à remplacer le sel perdu par la transpiration. Les crampes surviennent le plus souvent lorsque le sujet boit une grande quantité d'eau sans remplacer suffisamment la quantité de sel perdue. L’épuisement par la chaleur est une autre maladie liée à la chaleur causée par la perte d’eau et de sel provoquée par une transpiration excessive. « L'épuisement par la chaleur est caractérisé par une faiblesse, une lassitude, des vertiges, une perturbation visuelle, une sensation de soif et de chaleur intense, des nausées, des vomissements, des palpitations, des picotements et un engourdissement des extrémités après une exposition à un environnement chaud », explique davantage Dr. Chris Cole. La récupération de l'épuisement dû à la chaleur, souligne Dr. Chris Cole, se fait après un repos dans un endroit frais et une consommation de boissons fraîches, telles que de l'eau, du jus de fruit ou de boissons énergisantes.

La syncope thermique est un vertige provoqué par la chaleur et un évanouissement provoqué par un débit sanguin temporairement insuffisant au cerveau alors qu'une personne est debout. Cela se produit surtout chez les personnes qui ne sont pas habituées aux environnements chauds. La syncope thermique, soutient Dr. Chris, est en réalité causée par une perte de liquide par la transpiration et par une baisse de la pression artérielle due à l'accumulation de sang dans les jambes. Mais, la récupération est rapide, après un repos dans un endroit frais, a-t-il dit.

Le coup de chaleur est le type le plus grave de maladie liée à la chaleur, déclare Dr. Chris Cole. En effet, les signes d’un coup de chaleur sont les suivants: «température corporelle souvent supérieure à 41 degrés Celsius et perte de conscience totale ou partielle ». Il existe deux types de coup de chaleur: le coup de chaleur classique et le coup de chaleur « d'effort ».

On parle de coup de chaleur classique quand il y a peu ou pas de transpiration. Cela se produit généralement chez les enfants, les patients atteints de maladies chroniques et les personnes âgées. Tandis que le coup de chaleur « d'effort » intervient quand la température interne du corps augmente à cause d'activités physiques ou de travaux épuisants, et où la transpiration est habituellement présente. Un coup de chaleur nécessite des premiers soins immédiats et des soins médicaux, a-t-il averti.

Avant de souligner les symptômes d’un coup de chaleur, le Docteur Chris Cole soutient clairement que l’épuisement par la chaleur peut rapidement se transformer en coup de chaleur s’il n’est pas soigné. Les symptômes d'un coup de chaleur comprennent « soit une peau chaude et sèche, soit une transpiration abondante, une confusion mentale, une température corporelle très élevée, des convulsions et une perte de conscience ». En ce qui concerne les premiers soins à offrir en cas de coup de chaleur, selon Dr. Chris Cole, les conseils suivants peuvent être utiles: « déplacez la personne dans un endroit plus frais et ombragé, enlevez ses vêtements et ses chaussures, mouillez la peau avec suffisamment d’eau, ne forcez pas la personne à boire des liquides, appliquer de la glace ou un chiffon humide sur la tête, le visage, le cou, les aisselles et l'aine de la personne. Malgré tout, le but ultime est d'amener la personne au centre de santé le plus proche ».

Les sujets à risque

L'état de santé général d'une personne influence son adaptation à la chaleur extrême. Les personnes en surpoids ou obèses ont du mal à vivre dans des températures chaudes. En effet, explique Dr. Chris Cole, leurs corps ont du mal à maintenir un bon équilibre thermique. Les personnes âgées de 45 ans et plus, celles dont l'état de santé est généralement médiocre et celles qui ont un faible niveau de condition physique sont plus sensibles aux effets de la chaleur extrême, précise-t-il. En outre, selon toujours Dr. Chris Cole, les conditions médicales peuvent également accroître la vulnérabilité aux effets de la chaleur extrême. Les personnes souffrant de maladies cardiaques, d'hypertension, de maladies respiratoires et de diabète non contrôlé peuvent avoir besoin de prendre des précautions spéciales. Les personnes souffrant de maladies de la peau et d'éruptions cutanées sont également plus sensibles aux effets de la chaleur. Les femmes supportent moins la chaleur que les hommes. « Tenant compte de la forme physique, de la taille et des changements physiologiques par temps chaud, les femmes ont tendance à avoir un taux de transpiration plus bas que les hommes. Le taux de transpiration inférieur chez les femmes signifie qu'il peut y avoir une augmentation de la température interne du corps », a-t-il dit.

Les aliments à privilégier en période de chaleur

En période de chaleur, selon Dr. Chris Cole, médecin nutritionniste, le conseil médical consiste à privilégier un certain nombre d’aliments. Ainsi, il est recommandé de boire des thés chauds plusieurs fois dans la journée avec une très petite quantité de sucre parce que les thés chauds font monter la température interne de votre corps. Cela donne envie à votre corps de se refroidir en transpirant, ce qui vous permet de perdre un peu de chaleur. Lorsque la sueur s'évapore de votre peau, un effet de refroidissement se produit. Il est également recommandable de manger des aliments riches en liquides, tels que des soupes, des sauces et du porridge. Il est aussi préférable de consommer beaucoup de concombre, courgettes, céleri, laitue, melons et pastèques car ils contiennent de grandes quantités d'eau. Utiliser des ingrédients thermogènes ou produisant de la chaleur tels que des épices naturellement chaudes et du poivre dans votre cuisine. Ces ingrédients augmentent le métabolisme du corps, ce qui entraîne une augmentation de la température interne du corps. Cela favorise la transpiration, ce qui a un effet de refroidissement. Il est conseillé de boire beaucoup d'eau même si l’on n’a pas soif. Au lieu de manger un repas lourd, il est conseillé de diviser votre repas en petites portions.

Comme le corps métabolise les aliments, sa température interne augmente. De ce fait, le corps tente de maintenir sa température interne normale en augmentant la production de sueur, ce qui produit un effet de refroidissement. C’est ainsi que selon Dr. Chris Cole, il est conseillé de manger des repas plus petits tout au long de la journée plutôt qu'un repas copieux permettant ainsi de bénéficier de cet effet rafraîchissant toute la journée.

L'eau à température ambiante est en fait la meilleure solution pour la réhydratation. Toutefois, « si vous souhaitez boire de l’eau glacée, buvez-la à petites gorgées ». Pendant cette saison de chaleur insupportable, mieux vaut prévenir que guérir, dit-on. De ce fait, essayons autant que possible d'éviter de rester au soleil pendant de longues périodes. Les décès dus à des coups de chaleur peuvent être évités si nous continuons inlassablement à sensibiliser le public aux maladies liées à la chaleur et à les prévenir, en utilisant des informations médicales précises et des stratégies de communication de pointe en marketing social.

En plus, institutionnaliser une journée nationale des coups de chaleur en tant qu'effort national de sensibilisation aurait plus d'impact.

Par Issoufou Adamou Oumar (Stagiaire)

26 avril 2019
Source: http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Société