Forfaitt-ORANGE-4G

Zinder : Rencontre entre les Responsables des Agences pour le pèlerinage et le Commissaire au Hadj et la Oumra

Zinder-Rencontre-Hadj-Oumra.jpgLe Commissaire au Hadj et la Oumra, M. Djibrilla Boukari a eu le 15 mars dernier à Zinder une séance de travail avec les responsables des Agences de pèlerinage dans le cadre des préparatifs du Hadj 2019.

Il s’est agi pour le Commissaire au Hadj et la Oumra d’entretenir les partenaires sur les nouvelles dispositions prises par les autorités Saoudiennes sur l’augmentation du quota attribué au Niger concernant les pèlerins dont l’effectif dépasse les 15.000 personnes ; le relèvement de 5% de la TVA sur le transport, les empreintes digitales qui conditionnent l’obtention du visa.

Pour éviter aux pèlerins de connaitre des désagréments liés au transport, les autorités Saoudiennes comptent mettre pour le Hadj 2019 des bus flambant neufs, a indiqué   le Commissaire Djibrilla Boukari qui ajoute que les frais divers pour accomplir le HADJ s’élèvent cette année à la somme de 2.432.000 FCFA.

Les nouveaux pèlerins doivent s’inscrire pour le Hadj avant le 4 Mai 2019, a précisé le Commissaire au Hadj et la Oumra qui a rappelé par ailleurs que certaines Agences ont abandonné 167 de leurs clients en terre sainte l’année dernière.

En 2017, plus de 200 pèlerins ont connu le même sort, a insisté le Commissaire Djibrilla Boukari qui a demandé aux Responsables de rompre avec ces maladresses dans l’optique de rendre agréable le séjour des pèlerins aux Lieux Saints de l’Islam et d’assurer le retour au pays dans les mêmes conditions pour leur éviter de vivre dans la clandestinité.  

Il a ensuite évoqué la question des étrangers vivant sur le sol nigérien candidats au   pèlerinage à la Mecque, annonçant que l’Arabie Saoudite leur accorde 500 places pour le Hadj 2019.

Les représentants des Agences de pèlerinage ont demandé au Commissaire d’intervenir auprès des autorités pour surseoir à l’application des nouvelles mesures relatives aux empreintes digitales   pour éviter aux pèlerins de subir des retards sur certaines formalités liées au voyage dont l’établissement des pièces d’état civil constituent aujourd’hui un véritable casse-tête.

Le COHO, a dit M. Djibrilla Boukari va s’atteler à régler cette question avec le niveau central afin que les nouveaux pèlerins installés aux quatre coins du Niger puissent entrer en possession de leurs documents d’état civil ainsi que leur passeport.

Selon M. Djibrilla Boukari, le COHO injecte chaque année 10 à 15 Millions de FCFA destinés à l’achat des médicaments pour les sollicitations des pèlerins.

Il a cependant relevé que certains encadreurs de la santé ne jouent pas véritablement leur rôle, car ils sont beaucoup plus absorbés par l’accomplissement des rites liés au Hadj.

Les représentants des Agences de pèlerinage ont formulé le vœu de voir le COHO initier l’embarquement à partir de Zinder pour le Hadj 2019, dans la mesure où l’Aéroport de Zinder répond aux normes internationales.

Le Commissaire au Hadj et la Oumra a visité trois Agences   de pèlerinage dont   pour s’imprégner de leurs conditions de travail. Il leur a recommandé d’organiser une formation de qualité pour les nouveaux pèlerins afin de leur permettre d’accomplir le Hadj conformément aux prescriptions du Saint- Coran.

Sido Yacouba ANP-ONEP Zinder

20 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société