Affaire CCA/GC Bakari Seidou : La prison après les félicitations des donateurs

Affaire CCA/GC Bakari Seidou : la prison après les félicitations des donateursDepuis le 16 mai 2016, Bakari et ses compagnons d’infortune, en dehors de Idé Kalilou qui vient d’être libéré, croupissent dans les goulags de la Renaissance, accusés d’avoir détourné 30.500 tonnes de céréales, soit l’équivalent de 5 milliards FCFA, une aide gracieuse des partenaires et donateurs du Niger. Une preuve, parmi mille autres, du degré zéro de l’exercice du pouvoir des camarades. Le pouvoir est conçu par les guristes comme le moyen de se faire plaisir et faire le plus grand mal à l’autre. Bakari est ses camarades sont victimes de cet exercice le plus bas du pouvoir, car l’enquête de la Gendarmerie les a innocentés. Leur tort, c’est de ne pas soutenir Mahamadou Issoufou à qui certains veulent donner un certain statu divin, qu’il ne faut ni critiquer ni contredire. Parmi les multiples sources qui innocentent Bakari et ses camarades, il y a l’audit interne commandité par les donateurs eux-mêmes en 2005. Rien d’anormal. Au contraire Bakari a été un gestionnaire hors pair, un mobilisateur des partenaires pour soutenir les personnes vulnérables dans notre pays. C’est pourquoi les représentants de tous les partenaires ont dans une lettre datée du 18 juillet 2008, tenu à Bakari pour son « sens de responsabilité », son « dynamisme », et pour tous les efforts consentis au niveau du Dispositif national, dont il était l’un des principaux piliers. Les partenaires techniques, financiers et autres donateurs sont-ils complices de Bakari, est-on tenté de se demander ? Lisez plutôt. 
Affaire CCA/GC Bakari Seidou : la prison après les félicitations des donateursAffaire imagesCCAffaire CCA/GC Bakari Seidou : la prison après les félicitations des donateursA/GC Bakari Seidou : la prison après les félicitations des donateurs

19 mars 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Société