Medias en Egypte : MENA et AL-AHRAM, deux organes pionniers

Dans un pays, la communication occupe une place stratégique. L’Egypte n’a pas dérogé à cette règle. Au contraire, ce pays de près d’une centaine de millions d’âmes a depuis longtemps compris cet enjeu et s’est investi dans ce domaine. Au cours de leur séjour en Egypte, les participants à la 52ème session de formation des jeunes journalises ont visité un certain nombre de ces medias dont l’Agence d’Information du Moyen Orient(MENA) et le journal ‘’Al_Ahram’’ . MENA est l’une des plus grandes agences arabes et africaines. Selon un rapport de l’UNESCO, elle occupe la 11ème place mondiale sur la liste des Agences. Elle couvre, outre les événements nationaux, ceux du monde arabe et africain qu’elle diffuse en trois langues : arabe, anglais et français. Cette agence dispose des correspondants un peu partout dans ces zones pour remonter les informations. MENA a été créée le 15 décembre 1955. Elle a été d’abord une société par action sous la direction de la Maison de la Presse de l’Egypte avec un capital ne dépassant pas les 20 000 livres. Plus tard, le Gouvernement participa à part égale à ces actions. C’est ainsi qu’en 1956 cette agence a commencé à diffuser ses informations suite à une décision du Conseil des           ministres du 8 Févier 1956 avant d’être nationalisée. Comme les autres agences, MENA dépend du Ministère en charge de l’Information. En 1978 son statut s’est stabilisé puis elle s’est affiliée au Conseil Consultatif. Elle publie ses informations sous forme de bulletins. C’est ainsi qu’elle publie un bulletin arabe local, un bulletin international, un bulletin en français et anglais et un bulletin économique. Dans une perspective de renforcer son partenariat avec les autres pays, cette agence a noué des partenariats avec les universitaires et d’autres experts pour la formation des journalistes. En claire, cette institution entretient des bons rapports avec les pays arabes et africains.

 

‘’Al-Ahram’’

Pour ce qui est du journal, ‘’Al-Ahram’’ ou littéralement les ‘’Pyramides’’, il a été créé en 1875 et la première publication remonte à 1876. Ce journal fait partie des rares journaux qui n’ont pas cessé de paraitre depuis la Première Guerre Mondiale. A cette époque il sort en quatre pages. Grâce à l’évolution et à la densité de l’information il sort actuellement en 60 pages, vendus à 2,5 Livres égyptiennes. Ce sont 200 000 exemplaires qui sont tirés et écoulés chaque jour. L’actuelle imprimerie du Caire dudit journal produit 70 000 exemplaires par heure et la nouvelle qui sera incessamment installée produira le double. Ce groupe emploie près de 10 000 employés dont près d’un millier des journalistes. Ce qui représente le quart des journalistes du pays. Le journal ‘’Al-Ahram’’ est publié dans trois zones : en haute Egypte, à Alexandrie et la zone Caire-Al-Joubiya afin que le journal soit disponible partout à la même heure le matin. L’imprimerie d’Al-Akhbar imprime non seulement ledit journal mais aussi plusieurs autres journaux et magazines des sociétés de la place en plusieurs formats. Cette imprimerie a une capacité de production de 250 000 à 500 000 exemplaires par jour grâce à une grande machine quadrichromie composée de six tours.

Mamane Abdoulaye, envoyé spécial

08 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Société