Incarcération du Dr Halidou Yacouba : La justice ne donne-t-elle pas une prime à l'injustice ?

Halidou Yacouba Incarceration Interpellé le 15 décembre 2018, Dr Halidou Yacouba a été finalement placé sous mandat de dépôt et transféré à la prison civile de Niamey. Il avait notamment écrit un post dans lequel il s'interrogeait sur les conditions dans lesquelles est intervenue la mort du jeune élève officier Chamsoudine Talata Tchombiano et s'inquiétait que le Niger ne bascule dans une tragique situation qu'a connue le Rwanda. Un propos certes excessif que certains, par le même canal, ont condamné et stigmatisé. L'affaire aurait du en rester là si de grandes voix du Pnds Tareyya et des sbires dont on se demande les liens avec le pouvoir , ne s'y étaient pas mêlé en demandant l'arrestation de l'enseignant-chercheur. Aussitôt demandé, aussitôt fait, la police judiciaire l'a interpellé et en moins de temps qu'il n'en faut pour traiter les affaires judiciaires concernant une certaine catégorie de citoyens nigériens, il a été placé sous mandat de dépôt et envoyé en taule. Une affaire qui traduit, encore une fois, la rupture d'égalité des Nigériens devant la loi que dénoncent de plus en plus de larges pans de la société nigérienne. S'il est hors de question de cautionner tout écart de langage et d'acte pouvant mettre en péril l'unité nationale et la cohésion sociale, on ne peut toute fois comprendre pourquoi certains paient le prix de leurs incartades tandis que d'autres commettent pire sans jamais être inquiétés. L'injustice vis-à-vis d'une catégorie de Nigériens est de plus en plus brandie et soutenue. À juste titre. Pour le justifier, le cas Sanoussi Jackou est régulièrement évoqué. Il ya quelques mois, sans prendre le moindre gant, le conseiller du Président Issoufou, déjà accusé par le passé d'actes et de propos aux antipodes de la cohésion sociale , a tenu un discours incendiaire qui aurait pu, si le peuple nigérien n'a pas acquis en maturité, mettre le feu au pays.

S'il a essuyé les insultes et les anathèmes de très nombreux Nigériens, recensés aux quatre coins du Niger et au sein de la diaspora nigérienne, profondément choqués et révoltés par ses propos, Sanoussi Jackou n'a, par contre, jamais été inquiété par la justice. Il a été brièvement interpellé à la police judiciaire sous la pression d'une opinion publique nationale outrée, mais aussitôt mis en liberté alors que ses propos étaient 100 fois plus virulents que l'écrit du Dr Halidou Yacouba, 100 fois plus dangereux pour la cohésion sociale et l'unité nationale. Pourquoi Dr Halidou Yacouba doit-il être incarcéré et pas Sanoussi Jackou et tous ces énergumènes qui polluent les réseaux sociaux avec des propos dignes de l'hitlérisme ? Des propos que notre attachement à l'unité nationale nous interdit de répercuter ici. Ou bien va-t-on nous dire que le Parquet et/ou la police judiciaire n'ont jamais eu connaissance de ces propos incendiaires ? Outre cette prime que donne apparemment la justice à l'injustice( le bénéfice de doute ) à travers l'incarcération de Dr Halidou Yacouba, Le Courrier a appris, de source universitaire que l'intéressé est victime d'une cabale aux motivations troubles. Il s'apprêtait à passer maître de conférences du CAMES lorsqu'il avait été arrêté. Une arrestation qui est perçue comme une volonté délibérée de nuire à l'enseignantchercheur. Affaire à suivre.
Laboukoye

30 décembre 2018
Source :

Imprimer E-mail

Société