Forfaitt-ORANGE-4G

Excursions à l’occasion de la fête du 18 décembre à Zinder : A la découverte des sites historiques et culturels de la région de Zinder

Le Ministère du Tourisme et de l’Artisanat, en collaboration avec la commission promotion du tourisme du Comité en charge de l’organisation de la fête du 18 décembre 2018, a organisé une série d’excursions dans la région de Zinder. Ainsi, après Tirmini, Kantché, Matamèye et Mirriah, la commune urbaine de Zinder et le Département de Tanout ont reçu également la visite de la délégation conduite par le ministre du Tourime M. Ahmed Boto.

La commune de Zinder ou Damagaram, qui a accueilli, le lundi 17 décembre dernier, la délégation, est l’une des plus anciennes villes de notre pays avec son quartier Birni fondé en 1736. Zinder est une ville historique et légendaire, car avant la période coloniale, elle était un important carrefour commercial entre l’Afrique Occidentale et Centrale dans le cadre du commerce transsaharien. Plusieurs missions coloniales sont passées par Zinder. Elle fut la 1ère Capitale de la colonie du Niger (de 1911 à 1926), avant que celle-ci ne soit transférée à Niamey. Cette ville présente un patrimoine culturel riche et varié. C’est pourquoi plusieurs sites ont été proposés aux visiteurs. Ainsi, le site du quartier Birni a reçu, en premier, la visite de la délégation. Cet ancien quartier présente un témoignage vivant de l’architecture traditionnelle et du savoir-faire ancestral des maçons de cette localité. Les maisons sont en banco avec des décorations sur les façades, dont les figures symbolisent certaines réalités sociales.

A travers ces figures, on peut aisément reconnaître la maison d’un notable, d’un marabout, d’un guerrier, d’un riche, etc. Dans ce même quartier se trouve le palais du Sultan de Damagaram, qui a été construit par le sultan Tanimoune (1850-1884). En effet, le palais ou la cour du Chef joue un rôle important dans la vie sociale, politique, économique et culturelle des communautés traditionnelles. Il est le patrimoine de la chefferie et chaque chef élu y habite avec sa famille. C’est aussi le lieu, par excellence de mise en œuvre des différents pouvoirs (judiciaire, religieux et coutumier). C’est aussi le lieu des manifestations culturelles et évènementielles (cérémonies rituelles et d’intronisation des chefs, fantasia, le Hawa-Kaho…). Au niveau du Garou ou la Muraille, les visiteurs ont découvert les vestiges de l’imposant mur de 9 m de haut sur 12 m de large qui entourait Damagaram, pour assurer la protection de la ville contre l’ennemi. Le nom du quartier Birni aurait pour origine cette muraille.

Le Fort Cazemajou a aussi été visité. Ce fort est une place constitué de blocs de rochers symbolisant la mémoire du colon Cazemajou, arrivé à Zinder en avril 1898 et tué au mois de mai de la même année par la Sultan Amadou Kouran Daga. Sur ce site, on trouve certains indices témoignant de la bataille de Tirmini. La place Henrich Barth a également reçu la visite de la délégation. Le site est dédié à la mémoire du missionnaire Henrich Barth. En guise de rappel, cette mission est la 2ème mission occidentale, la 1ère à mettre pied à Zinder était celle de l’anglais Richardson en 1851. Henrich Barth venait d’Agadez et devait se rendre au Tchad en transitant par Zinder.

En plus de tous les sites cités ci-haut, d’autres tout aussi symboliques ont été visités. C’est le cas de la première école primaire de Zinder, de la mosquée légendaire du quartier Birni, de la tombe du Saint Malam Moussa, des célèbres collines du Damagaram, du marché des esclaves, du Musée régional et du village artisanal.

Le Damergou garde encore les traces de la pénétration coloniale

Dans l’après-midi du lundi 17 décembre, c’est au tour du département de Tanout d’accueillir les visiteurs. A 50 km de Zinder se trouve la Société de Raffinage de Zinder (SORAZ). Cette société construite par la Chine est une preuve tangible d’une haute technologie et d’une fierté nationale. Avec ses 408 employés Nigériens et 290 chinois, cette raffinerie à une production journalière de 20.000 barils. Elle produit de l’essence, du gas-oil et du gaz. Elle alimente, en plus de l’ensemble du Niger plusieurs pays de la sous-région. Depuis sa création, la SORAZ s’active à respecter ses responsabilités sociales, notamment à contribuant à l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

L’excursion s’est lancée à la découverte de sites rappelant l’histoire de la résistance à la pénétration coloniale avec comme témoignage vivant les tombeaux de colons blancs et leurs tirailleurs noirs, tués sur le champ de bataille par les chefs et les communautés guerrières de cette localité, sur le site de résistance du Damergou, à savoir celui de Djajidouna. Des sites comme Garin Sofoua, les grottes de Bakin Birgi ont également été visitées par la délégation. Ainsi, du jeudi 14 au lundi 17 décembre, les localités de Tirmini, Kantché, Matamèye, Mirriah, Zinder et Tanout, qui renferment aussi bien des sites historiques ont été visité. A chaque étape de ces excursions, les visiteurs ont rendu des visites de courtoisie aux honorables Chefs traditionnels, dans leurs palais. Ces Chefs coutumiers ont fait raconter, par leurs notables, l’histoire de leur chefferie et de leur cité.

Mahamadou Diallo (Envoyé Spécial)

20 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société