Société/Mode et beauté : Des parures confectionnées à base de tissu et ou de pagne

Parures confectionnees a base de tissu NigerLa femme africaine n’a jamais eu besoin de grand choses pour se mettre en valeur, elle est naturellement chic, et depuis la nuit des temps elle a su rendre hommage au pagne africain. Etant un simple tissu attaché autour de la silhouette ou bien cousu, le pagne garde toujours son originalité. Tradition vivace, d’environ un siècle il fait parler de lui en mode. Et, la nigérienne en fait des merveilles, avec le traditionnel pagne Téra Téra, sakala….

Bracelets, colliers, boucles d’oreilles, sacs, chaussures, serres têtes, rousseaux de maquillage inondent l’étal de la boutique de Melle Maî Kellema Saly de la maison de couture et de prêt à porter au 2ème forage du quartier de Yantala de Niamey. Les accessoires en pagne, elle en a fait un créneau porteur.

« Certains pagnes imprimés sont fabriqués à la demande des clients pour des accessoires spéciales et ou historiques » a-t-elle expliqué.

Les accessoires confectionnés à base de pagnes ont pignon sur rue dans plusieurs villes des pays côtiers, et le Niger étant un pays limitrophe ne fait pas exception. Et, également les touristes en raffolent pour les trousseaux d’outils de travail, de maquillage, sac à bidon d’eau. Il n’y a pas seulement que les femmes qui sont concernées par ce style d’habillement. Pour les hommes, il y a aussi des cravates, nœuds, des ceintures et des chaussures entre autres.

Les artisans nigériens privilégient la matière locale car c’est cela qui attire les touristes, les missionnaires paient à des bons prix. Il faut créer ce qui est consommable ; vendable et exportable pour vivre de cet art. La matière de travail préférée de Assalama est le Batik, les pagnes tissés et en coton nigériens les Téra, Téra, les sakala, les pagnes de marque wax, hollandais, woodin, uniwax….

Elle reconnait que la mode est en constante évolution, déplorant que  les nigériens ne consomment pas local Seul les touristes s’y intéressent, eux qui n’hésitent pas à débourser la somme qu’il faut pour les petits cadeaux».

Tobo Altiné

05 juillet 2018
Source : https://www.nigerdiaspora.net

Imprimer E-mail

Société