Le Niger a saisi près de 30 tonnes de produits pharmaceutiques prohibés sur la frontière avec le Burkina Faso

Le Niger a saisi près de 30 tonnes de produits pharmaceutiques prohibés sur la frontière avec le Burkina FasoLa brigade de répression des produits illicites de la Police nigérienne a annoncé à la presse mardi à Niamey avoir intercepté 29 tonnes de produits pharmaceutiques prohibés au poste de Makalondi, dans l'ouest du pays, frontière avec le Burkina Faso.

Dans l'enceinte des locaux de la Police judiciaire à Niamey, les produits interceptés ont été montrés mardi matin à la presse. Ils sont composés de "Davigra", "Viagra", "Socomol" et "Antycold", le tout d'une valeur estimée à 560 millions de FCFA. "De Tous ces produits, sauf la commercialisation du Socomol est acceptée sur le territoire national avec une autorisation ; et ici, ce n'est pas le cas", a fait savoir la police.

A la suite de cette opération, trois personnes sont gardées à vue à la Police judiciaire pour nécessité d'enquête.

La Police a exprimé son inquiétude et attiré l'attention de la population sur le danger qu'elle encourt avec la consommation des faux médicaments.

Les saisies de produits pharmaceutiques de contrebande sont légion dans cette zone du Niger, proche du Burkina Faso. Le 21 novembre dernier, la police avait intercepté, au niveau du même poste, un convoi de 13 tonnes de médicaments contrefaits, en provenance d'Inde, vers Niamey, en passant par un port du Ghana, selon une source locale.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les médicaments contrefaits entraînent des dizaines de milliers de morts notamment dans les pays en développement, où "un médicament sur dix vendus serait faux ou de qualité inférieure".

22 mai 2018
Source : http://french.china.org.cn/

Imprimer E-mail

Société