Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Commentaire : L’énergie au service du développement

Assane Soumana DG OnepEn faisant allusion à l’ampleur de l’œuvre abattue par le Président de la République  au bénéfice du Niger, un confrère a récemment titré son article, ’’Les travaux d'Hercule du Président Mahamadou Issoufou’’. Ce grand titre plein de symboles porte en lui toute une charge de pertinence. Oui, le Président Issoufou a une vision ambitieuse pour le Niger ! Oui, il a traduit cette ambition en actes concrets et palpables!

 On a déjà  vu deux échangeurs surplomber des quartiers de la capitale, Niamey, tandis qu’un troisième autre est en pleine germination entre le Palais du 29 juillet et l’Ecole Diori Hamani. On a vu des somptueuses routes serpentant à l’intérieur de nos villes, et d’autres qui les relient un peu partout dans le pays. On a même vu le chemin de fer côtoyant la RN.1 de Niamey à  Dosso.

Et aujourd’hui, dimanche 02 avril, voici la Centrale électrique de Gorou Banda ! On en parlait depuis des années, les uns avec espoir, les autres avec un soupçon de pessimisme. Aujourd’hui,  avec l’inauguration de la Centrale électrique de Gorou Banda, c’est un autre pari que vient de gagner le Président de la République.

Un pari d’une très grande importance, aussi bien pour le Chef de l’Etat, qui voit ainsi la matérialisation d’un engagement pris, que pour les habitants de la capitale et environs, qui espèrent rompre avec le cycle infernal des coupures intempestives du courant électrique. Il se trouve en effet  que, jusque-là, la zone du fleuve, qui couvre les régions de Dosso, Niamey et Tillabéry, est alimentée par la ligne d'interconnexion à 132 KV fournissant 52,5 MW. En effet, les moyens de production propres de la Nigelec sont de 42 MW et sa production indépendante est de 2 MW, soit un total de 114,5 MW pour une pointe de 95 MW  réalisée en 2012.

Du coup, sur l'ensemble des zones interconnectées, la réserve froide est très insuffisante pour couvrir la demande de pointe. La couverture des besoins en électricité demeure tributaire de la disponibilité de l'énergie sur les lignes d'interconnexion avec une dépendance à hauteur de 66%, alors que les besoins croissent en moyenne de 12% par an. D’où la nécessité d’entreprendre d’autres initiatives pour satisfaire les demandes très importantes et toujours croissantes de nouveaux branchements autour des grands centres et agglomérations.

L’enjeu, comme on le voit, est de taille. Pour l’avoir compris et mesuré, les autorités nigériennes, depuis quelques années, ont usé de toutes leurs ressources pour changer l’horizon énergétique de ce pays afin de relever le défi de l’indépendance énergétique.

Dans le Programme de Renaissance, le Président Issoufou Mahamadou a inscrit l'énergie comme un secteur stratégique pour le développement économique et social. Aussi, a-t-il décidé de réaliser plusieurs projets, tant pour assurer et garantir durablement l'approvisionnement en énergie électrique du pays que pour accroître l'accès des Nigériens à l'énergie à travers l'électrification. Pour traduire cette promesse en actes, les ressources nécessaires ont été mobilisées pour la mise en œuvre de projets pharaoniques comme la Centrale de Gorou Banda (100 MW);  la Centrale hydroélectrique de Kandadji (130 MW ); la Centrale à charbon de Salkadamna (600 MW) ; l'extension de la Centrale à charbon de Tchirozérine ; et la construction des lignes de liaison pour le transport de l'énergie électrique (Salkadamna-Niamey, Soraz-Zinder- Maradi-Malbaza, Soraz-Tanout) et, d'autre part, pour l'accélération de l'accès à l'énergie électrique à travers le renforcement et l'extension des réseaux électriques de distribution ainsi que l'électrification de 500 localités rurales.

Parce qu’il sait que l'énergie est un facteur indispensable au développement de tout pays, le Président Issoufou Mahamadou a donc fait du projet de Centrale électrique de Gorou Banda un défi à relever à tout prix. ‘’Ce projet fait partie des projets phares du Programme de Renaissance’’, disait le Président de la République lors de la visite qu’il effectuait, le 09 Septembre 2015, sur le chantier de Gorou Banda. Il s’y est donc investi corps et âme en mobilisant les moyens et en suivant pas à pas l’évolution du chantier. Aujourd’hui que Gorou Banda est désormais une réalité, il n’y a point de doute que l’énergie qui sera produite par cette Centrale apportera un plus de performance à notre système industriel et économique, de même qu’elle impactera très positivement la lutte contre la précarité du cadre de vie de la population.

En effet, ce matin, de Gorou Banda, jaillira la lumière qui illuminera Niamey et ses alentours, dissipant ainsi les ténèbres où est plongée,  de façon quasi-régulière, la capitale nigérienne. A ce niveau, assure la ministre de l’Energie, dans l’interview qu’elle a accordée à l’ONEP, ‘’la Centrale électrique de Gorou Banda sera d’un apport très appréciable dans la satisfaction de la demande énergétique des régions de Niamey et de Tillabéry’’. Ainsi, soit-il !...

Par Assane Soumana(onep)

02 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société