Le Sultan Ali Zaki édicte des mesures contre le gaspillage social et la dépravation des mœurs

Le Sultan Ali Zaki édicte des mesures contre le gaspillage social et la dépravation des mœursAprès celui d'Agadez, de Zinder, c'est autour du Sultan de Maradi Son Altesse Marémawa Ali Zaki d'édicter des mesures visant à mettre un terme au gaspillage social, aux dépenses ostentatoires et inutiles et à la dépravation des mœurs, notamment dans la ville de Maradi.

C'était le samedi 28 avril, à l'occasion d'une rencontre solennelle qui a eu lieu dans l'enceinte du Palais, en présence du Président du Conseil Régional, du Maire central de Maradi, de la Directrice de la promotion de la Femme et de la protection de l'enfant, de la présidente des femmes élues, des acteurs de la société civile et de plusieurs invités prestigieux. S'agissant du gaspillage social, les mesures suivantes ont été prises : Interdiction dans le cadre du mariage de toute dépense non essentielle en dehors de la dot. Il s'agit notamment des uniformes, des réceptions grandioses qui obligent souvent les parties impliquées à s'endetter, des cortèges qui engendrent toutes sortes de pollution et débouchent sur des accidents tragiques. S'agissant des mesures contre la dépravation des mœurs : Interdiction des orchestres qui bloquent la voie publique et où l'on aperçoit de plus en plus des femmes mariées se trémousser ; interdiction du " damou " une tradition déroutée par la modernité qui se passait au départ à 11h, mais différée aujourd'hui à partir de 19h avec en prime une virée sur les plages de la vallée du goulbi (version Pilule locale) entre filles et garçons. S'agissant de la dot elle-même, le Sultan Ali Zaki a été clair. On n'y touche pas. Chaque femme et chaque famille a sa valeur. Seulement, quelque soit le montant donné, il ne sera officiellement considéré que 50 000F. S'agissant des peines encourues par les contrevenants, le Sultan a demandé à tous ceux qui ont assisté à la réunion d'être dans un premier temps ses portes paroles afin que la population soit d'abord informée. Il leur a également demandé de dénoncer auprès de la police et des autorités de la ville tous ceux qui contreviendraient à ses mesures.
09 mai 2018
Source : Le Souffle Maradi

 

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société