Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Atelier de partage sur les réformes sociales engagées par l’Emirat de Kano Pour un changement de comportement inspiré par l’Islam

Le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa a présidé, le 7 avril dernier au palais des Congrès de Niamey, l’ouverture d’un atelier d’échange et de partage sur les réformes sociales engagées par l’Emirat de Kano. On notait a cette occasion, la présence de la ministre de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant, Mme Elback Zeinabou ; le représentant de l’Emir de Kano ; des chefs traditionnels et leaders religieux du Niger et du Nigeria.

Dans son intervention à l’ouverture de l’atelier, le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa a souhaité la chaleureuse bienvenue aux frères du Nigeria qui ont fait le dé- placement pour partager avec leurs frères du Niger leurs expériences des reformes sociales engagées dans l’Emirat de Kano et préparer ainsi la conférence que son Altesse l’Emir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi II va animer ce lundi 9 avril au Palais des Congrès de Niamey. M. Assoumana Mallam Issa a rappelé qu’en mars 2017, SE. Issoufou Mahamadou a demandé de s’inspirer des expériences d’autres pays en matière de reformes pour la modernisation sociale. « Tout naturellement le regard a été orienté vers l’Emirat de Kano pour deux raisons fondamentales : la première, notre proximité avec le Nigeria induisant l’identité de culture et la seconde le fondement de ces réformes, l’Islam notre religion commune » a expliqué M. Assoumana Mallam Issa. Le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale a ajouté que l’idée d’organiser cet atelier préparatoire est également une décision issue des entretiens qu’ils ont eus lors du déplacement effectué chez l’Emir de Kano. Il s’agit d’une rencontre technique qui regroupe les oulémas ayant porté ces réformes au Nigeria et les oulémas du Niger, dans le cadre des échanges entre spécialistes, pour que ces réformes soient partagées, discutées et que des pistes soient éventuellement identifiées. «Nous avons également impliqué la chefferie traditionnelle dans ces échanges. Gardienne des valeurs, cette institution est en effet indispensable dans la mise en œuvre et le suivi de toute réforme au regard d’un certain nombre de mesures prises dans certains de nos sultanats et cantons », a indiqué le ministre Assoumana Mallam Issa. « Pour faciliter ces échanges, nous avions demandé et obtenu le document élaboré par l’Emirat de Kano. Un document en Hausa de 81 pages. C’est votre document de travail durant ces deux jours d’atelier», a-t-il expliqué aux participants.

Le document traite des questions telles que le renforcement de la cellule familiale, la promotion de la femme, la démographie, la mendicité et le développement d’une mentalité d’assisté, la scolarisation de la jeune fille. « Vous allez donc au cours de ces deux jours d’atelier explorer les pistes à travers lesquelles l’Islam peut contribuer à la modernisation sociale, politique et économique de notre pays. Nous sommes en effet convaincus que cette religion est une religion de progrès et qu’elle promeut des valeurs et nous voulons faire de la religion un vecteur essentiel de la renaissance culturelle», a souligné le ministre Assoumana Mallam Issa qui s’est dit optimiste quant à l’atteinte de l’objectif assigné à cette rencontre qui est de «dégager les bases consensuelles d’action de communication à partir de références tirées du Saint Coran et des Hadiths pour un changement de comportement», a-t-il ajouté. De son côté le représentant de l’Emir de Kano, M. Ibrahim Ado Kurawa a remercié le ministre de la Renaissance culturelle pour l’accueil chaleureux et a souligné que son altesse l’Emir de Kano, Sanusi Lamido Sanusi II, se réjouit beaucoup de ce cadre qui vise à renforcer la coopération, la fraternité entre les deux pays.
Yacine Hassane

09 avril 2019
Source : http://lesahel.org/

 

Signez la pétition : libération immédiate et sans condition des défenseurs des droits de l’Homme arrêtés!

 

 Pétition «libération immédiate et sans condition des défenseurs des droits de l’Homme arrêtés
 

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société