Faut-il rendre oui ou non la polygamie obligatoire au Niger ?

 Image d'illustrationLe Niger est un pays du sahel, avec une population qui tourne actuellement autour de 17 millions d’habitants. La majorité de la population est constituée de jeunes. Dans cet ensemble, les femmes représentent 50,3% de la population. La démographie quant à elle est favorisée par la grande fertilité des femmes nigériennes qui peuvent enfanter jusqu’à 7 enfants en moyenne. Aussi, constate-t-on que le nombre de femmes ne cesse de croitre. Cette situation ne va pas sans engendrer des difficultés à d’innombrables femmes qui n’arrivent pas à entrer dans la vie conjugale.

En Erythrée, un pays de la corne de l’Afrique la polygamie est devenue obligatoire. Dans ce pays, dans le texte de loi qui impose la polygamie, on trouve ce qui suit : « En se basant sur le jugement de Dieu à propos de la polygamie et des circonstances actuelles du pays (beaucoup plus de femmes que d’hommes), le département érythréen des affaires religieuses a pris les décisions suivantes : D’abord, tous les hommes devront marier au moins deux femmes ; et l’homme s’y opposant pourrait purger une peine d’emprisonnement à vie avec travaux forcés ». Les menaces ne sont cependant pas que pour les hommes car, il est précisé : « La femme qui essaye de dissuader son mari d’épouser une autre femme encourt une peine d’emprisonnement à vie ». Dans la foulée des pays qui vont dans le sens de rendre la polygamie obligatoire, on a également le Soudan, où un projet de loi a été proposé par le gouvernement soudanais dans lequel on peut lire : “Tout soudanais à l’âge de 40 ans est désormais obligé de se marier à une deuxième épouse». Dans le pays d’Omar El Bachir, ce projet de loi stipule aussi que toute femme qui empêche son mari de se marier à une deuxième femme sera punie conformément à cette nouvelle règlementation.

Alors, le gouvernement Nigérien peut-il élaborer un projet de loi qui rendra la polygamie obligatoire ? La question est grandement posée. Au regard de la situation que vive une grande partie de la gente féminine, le sujet mérite l’attention particulière du Ministère en charge des affaires religieuses. En effet, à l’heure actuelle, plusieurs femmes sont en train de devenir des vieilles filles sans avoir eu l’opportunité de se marier. Certes, nous sommes dans un pays à majorité musulmane, cependant, la polygamie n’est pas acceptée par les femmes. Pourtant, l’Islam autorise la polygamie, même si l’écrasante majorité des femmes s’y oppose.

Dans notre pays, il apparait comme si, une appréciation négative de la polygamie a été développée dans le subconscient des femmes à travers les âges. Pourtant, l’institution de la polygamie vient de Dieu qui dit dans la sourate les femmes :

« Il vous est permis d’épouser deux, trois ou quatre femmes parmi celles qui vous plaisent. Mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors n’en épousez qu’une seule. Ceci afin que vous ne soyez pas injustes ».

L’intérêt pour la polygamie suscite des avis divergents. Mme Salima Abdou employée dans un service privé, s’exprime en ces termes : « Vous savez, la question de la polygamie est délicate dans notre société. Personnellement, je ne suis pas contre la polygamie. Mais ce qui rebute, c’est surtout les situations conflictuelles qu’on observe aujourd’hui dans les couples polygames. Pour un oui ou pour un non, des coépouses se battent et se blessent. Des cas extrêmes ont été rapportés dans les medias où une femme tue l’enfant de sa coépouse par jalousie ; ou une autre qui tue son mari parce qu’il envisage de prendre une deuxième femme. Voyez-vous, je suis conscient qu’il y a des femmes qui vieillissent sans pouvoir se marier. Alors si la polygamie peut résoudre le problème, je suis d’accord. Néanmoins, pour que cela soit généralisé, il faut que les hommes aient un grand sens de l’équité. Car dans la plupart des cas, les problèmes dans les foyers polygames proviennent de l’iniquité qu’entretiennent certains hommes dans la gestion de leur foyer ». Pour Alpha Mohamed qui réside au quartier Bobiel, l’avis est le suivant : « Le mariage est une institution divine, relativement à laquelle Dieu a donné toutes les directives qui concourent à sa réussite. De mon point de vue, on peut rendre obligatoire la polygamie. Mais cette obligation ne doit pas s’étendre à tous les hommes. Plus précisément, l’Etat doit viser les hommes qui sont dotés de richesses qui leur permettent d’épouser plusieurs femmes et prendre soins d’elles. Il ne sert à rien d’obliger un homme pauvre d’épouser plusieurs femmes, au risque de provoquer la catastrophe. Vous savez, si l’obligation faite aux riches d’épouser plusieurs femmes se concrétise, cela va certainement réduire le nombre de femmes qui sont sans époux. Quand les femmes ne se marient pas, c’est le dévergondage qui se développe ». Il revient donc au Ministère en charge des Affaires religieuses d’œuvrer pour voir si, oui ou non, la polygamie doit être obligatoire dans notre pays. Peut-être sans être une obligation, les réflexions vont donner des pistes incitatives pouvant pousser les hommes à prendre plusieurs femmes.

Ali Cissé Ibrahim 

21 février 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société