La municipalité doit venir au secours de l’hôpital poudrière

Hopital Poudriere NiameyLa municipalité doit v unicipalité doit v unicipalité doit venir au secour enir au secour enir au secours de l’hôpital poudrièr de l’hôpital poudrièr de l’hôpital poudrière iamey, c’est indéniable, depuis l’installation du nouveau locataire de l’hôtel de ville, en l’occurrence Moctar Mamoudou, devient progressivement cette belle capitale qu’on veut faire d’elle. En effet, les collines d’ordures qui gâtaient le décor de certains quartiers de la capitale disparaissent peu à peu de l’environnement de vie des citoyens. Les caniveaux bourrés de saletés et obstrués sont en train d’être curés. Autant d’actions qui méritent des encouragements à l’endroit du conseil de ville de Niamey.

Cependant, beaucoup reste à faire dans la ville de Niamey pour qu’elle soit réellement coquette. Pour cause, après le cas des égouts éventrés qui sont en face du nouveau marché de Niamey et qui sont en train d’être réhabilités, un autre cas mérite l’attention du conseil de ville de Niamey. En effet pour tout niaméen qui arrive soit à pied, ou sur une moto ou dans une voiture à l’intersection en face du château 9, il est immédiatement assailli par l’odeur nauséabonde que dégage une partie du caniveau qui jouxte l’hôpital poudrière.

A leurs corps défendant, les riverains et les passants continuent de vivre le calvaire, du fait de l’épanchement de ces eaux usées. L’intérieur de l’hôpital contraste avec l’extérieur. L’hôpital dirigé par Mme Fatouma Tari Bako est bien entretenu. Un peu partout dans la cour, des poubelles ont été installées afin de recueillir les saletés. Mais à l’extérieur de l’hôpital, à l’angle où se trouve le caniveau concomitant, la situation est tout autre. Mme Fatouma Tari Bako de préciser : « La situation des caniveaux en face de l’hôpital nous préoccupe beaucoup. Nous avons interpellé plusieurs fois la municipalité relativement à l’écoulement de ces eaux usées qui n’ont pas leur raison d’être à côté d’un centre de santé. Nous avons ’hôpital ». Ainsi dans la dynamique de changement de l’image de la capitale, les autorités en charge de l’assainissement ont le devoir de trouver au plus vite une solution à ce problème d’insalubrité à l’angle de l’hôpital Poudrière.

Ali Cissé Ibrahim

30 janvier 2018
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société