Orange experience digitale 2

61ème session de la Commission de la Condition de la Femme à New York : Mme Elback Zeinabou Tari Bako plaide pour un développement inclusif de l’humanité

61eme session Commission Condition Femme Niger New York NigerA la tête d’une grande délégation composée des représentants de la Présidence de la République du Niger, du Cabinet du Premier ministre, des ministères sectoriels et de la société civile, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeinabou Tari Bako, a pris part à la 61ème session de la Commission de la Condition de la Femme qui a eu lieu du 13 au 24 mars à New York aux Etats Unis d’Amérique, sous le thème ‘’Autonomisation de la femme dans un monde de travail en pleine évolution’’.

La ministre a représenté également le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement à la conférence sur ‘’L'accès des femmes à l'assainissement et à l'hygiène dans le secteur informel’’. Elle a mis aussi à profit son séjour new yorkais pour rencontrer les Partenaires Techniques et Financiers du Niger.

La participation du Niger à la 61ème session de la Commission de la Condition de la Femme placée sous le thème ‘’Autonomisation de la femme dans un monde de travail en pleine évolution’’, a été marquée surtout par les interventions de la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Elback Zeinabou Tari Bako. Ces interventions faites lors du débat général et du dialogue interactif de haut niveau, ont porté entre autres sur la ‘’création des alliances en vue de la promotion de l'égalité du genre et de l'épanouissement de la femme dans un monde de travail évolutif’’, et sur ‘’l’accélération de la mise en œuvre des engagements des conclusions concertées sur l’égalité du genre et l’épanouissement des femmes et des filles’’.

Des avancées, mais des défis aussi sur la voie de l’autonomisation de la femme

Dans la première intervention, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a indiqué, au sujet de la création ‘’des alliances en vue de la promotion de l'égalité du genre et de l'épanouissement de la femme’’, que c’est une démarche indispensable à la réalisation des objectifs visés en matière de promotion de la femme. ‘’Ma délégation partage vivement les vues selon lesquelles une approche d'intégration, de création de synergies entre les différents acteurs, et de mise en cohérence des politiques et stratégies portant sur la question du genre, aussi bien aux plans mondial, régional, sous régional que national, constitue un aspect important dans le renforcement du processus de promotion de la femme’’, a déclaré la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, à la tribune de la 61ème session de la Commission de la Condition de la Femme à New York. Aussi, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a salué le travail normatif de promotion de la femme mené par les organes   de l'ONU, ainsi que celui conduit dans le cadre de certaines organisations internationales spécialisées. ‘’Nous estimons également que la prise en compte des objectifs visant la promotion du genre, issus des principaux cadres mondiaux, peuvent être repris dans des plans et programmes régionaux d'intégration et de développement’’, a ajouté Mme Elback Zeinabou Tari Bako. Dans ce sens, elle propose aussi de saisir l’opportunité qu’offre le partenariat public-privé pour ‘’l'amélioration de l'accès des femmes à des emplois rémunérateurs, le développement de l'entreprenariat féminin et le renforcement de leurs capacités’’. La ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant a appelé également   à ‘’une mobilisation de tous les acteurs en vue de la prise et de la mise en œuvre de toutes les mesures nécessaires à l'autonomisation économique de la femme par l'amélioration de son revenu’’. Entre autres actions à mettre en œuvre, elle a souligné l’élimination de tous les obstacles et la promotion de l'égalité des chances; l'appui à l'entreprenariat féminin ; la promotion de la participation des femmes aux prises de décisions et à l'accès au leadership; la promotion du recrutement des femmes dans tous les secteurs; les facilités d'accès aux financements. Aussi, la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant a réaffirmé l’engagement du Niger à continuer à œuvrer au niveau national et avec la communauté internationale à l’épanouissement de la femme.

La deuxième intervention de la ministre a porté sur ‘’l’accélération de la mise en œuvre des engagements des conclusions concertées sur l’égalité du genre et l’épanouissement des femmes et des filles’’. Mme Elback Zeinabou Tari Bako a rappelé d’abord les efforts déployés par la communauté internationale en vue de l'accélération de l'atteinte des Objectifs du Millénaire. Des progrès notables, mais inégalitaires à travers le monde ont été enregistrés au niveau de l’éducation, du VIH SIDA, de la réduction de la pauvreté et de la faim, entre autres. Si pour le cas du Niger, tous les OMD n’ont pas été atteints, la ministre a estimé qu’il y a de quoi se réjouir quant aux résultats obtenus dans certains domaines. Mme Elback Zeinabou Tari Bako cite la réduction de la pauvreté grâce aux politiques de micro crédits pour femmes et de travaux d’intérêt public par l'emploi concentrés sur la lutte contre la désertification et la récupération des terres dégradées; l'amélioration de l'accès à l’alimentation et à la propriété foncière, renforcée au cours des 4 dernières années des OMD par la mise en œuvre de l'Initiative 3N (Les Nigériens Nourrissent Nigériens) qui comporte un volet axé sur la distribution de kits agricoles aux ménages et de têtes de bétail aux femmes; le relèvement du taux d'accès à l'éducation pour les enfants nigériens en général et les filles en particulier, et la création de centres de formation de seconde chance pour les élèves défaillants; l'amélioration de l'accès à la santé, la réduction de la mortalité maternelle et des cas de transmission du VIH SIDA de la mère à l'enfant. ‘’Pour consolider ces acquis, le Niger a adopté une loi portant l’éducation gratuite et obligatoire jusqu'à 16 ans, renforcé la création des écoles, entrepris un recrutement massif des enseignants et le recyclage de certains autres’’, a précisé la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

Appel pour un développement inclusif de l’humanité

Mais pour qu’il y ait une prise en compte globale de la dimension de la problématique du genre dans tous ses aspects, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a appelé à la mise en œuvre des 17 objectifs du Programme de Développement pour l'Horizon 2030 adopté par les Chefs   d'État et de Gouvernement en septembre 2015 à New York. ‘’Nous lançons un appel solennel à toutes les parties prenantes afin de ne pas rater cette chance de développement inclusif que l'Humanité s’est offerte d'ici les quinze prochaines années’’, a lancé la ministre en charge de la Promotion de la Femme.

Parrainant la conférence sur ‘’l'accès des femmes à l'assainissement et à l'hygiène dans le secteur informel’’, elle a indiqué, au nom de son homologue de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Barmou Salifou, que le sujet cadre avec le thème de la 61ème Commission de la Condition de la Femme. ‘’Depuis le lancement de cette session, les rencontres organisées ont fait ressortir que l’autonomisation économique de la femme est une question de droits humains et de développement durable’’, a souligné Mme Elback Zeinabou Tari Bako. ‘’L’événement que j’ai l’honneur de présider aujourd’hui permettra de comprendre comment le manque d'installations d'assainissement adéquates affecte les femmes dans le secteur informel et, partant de ce constat, de rechercher des solutions pour répondre à leurs besoins spécifiques en les impliquant dans le management des ouvrages’’, a-t-elle relevé. La ministre en charge de la Promotion de la femme a évoqué des études portant sur le Niger, le Cameroun et le Sénégal qui ont montré que les femmes du secteur informel travaillent dans des conditions difficiles au niveau des marchés et autres lieux publics. Il est important de mettre ‘’l’accent sur l'égalité entre les sexes pour l'accès à l'assainissement décent afin de réduire l’impact du manque d’assainissement sur les femmes actives dans le secteur informel’’, a estimé Mme Elback Zeinabou Tari Bako.

D’autres activités, dont des rencontres avec les Partenaires Techniques et Financiers du Niger ont marqué également le séjour de la délégation nigérienne à New York. Accompagnée par une forte délégation de femmes, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a participé à des tables-rondes ministérielles, aux panels et dialogues inter ministériels de haut niveau sur des sujets relatifs aux opportunités liées aux technologies et à l' évolution du monde de travail; aux défis de la réalisation des Objectifs de Développement Durable pour les femmes et les filles ; aux politiques permettant de réaliser le plein potentiel au travail et dans la famille; à l’investissement dans l’autonomisation économique de la femme ; au partage des expériences du Niger en matière de mise en œuvre des programmes adolescents ILLIMI et l’Ecole des Maris avec la Guinée, le Sénégal, le Ghana et le Burkina Faso.

Souley Moutari(onep)

23 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société