Dosso : La célèbre pierre sacrée ‘’Toungouma’’ de Lougou introuvable !

Toungouma Pierre sacree de Lougou DossoToungouma portée par deux personnes lors d'un rituel animiste Il ya quelques jours circulait une information selon laquelle la célèbre pierre sacrée de Lougou ‘’Toungouma’’ qui symbolise la justice coutumière a bizarrement disparu. Nous avons approché le préfet du département de Dogondoutchi M. Hamidou Diaouga pour avoir plus d’informations sur cette affaire.

C’était le 2 janvier 2018 que le pré­ fet Hamidou Diaouga a été saisi au sujet de la disparition de la fameuse pierre : il lui a été rapporté qu’un individu de la commune rurale de Dankassari aurait volé la pierre Toungouma. Selon le préfet les gardiens de la pierre qui ont constaté sa disparition, ont retrouvé sur les lieux des traces de motos qu’ils ont suivies jusqu’au village de Sabaha distant de 7 km de Dankassari. Les traces conduiront les chercheurs à la maison de l’individu qui a emporté la pierre. Ce dernier a reconnu, sans hésiter, être allé prendre la pierre sur instruction du génie maître de la pierre. L’homme pré­ cisa que de son propre chef, il serait incapable d’accomplir un tel acte. C’est pourquoi il n’a trouvé aucune difficulté à s’emparer de la pierre qu’il ramena chez lui avant de la fracasser en plusieurs morceaux qu’il présenta à ses poursuivants. L’homme se trouve actuellement entre les mains de la justice.

Cependant dira le préfet de Dogondoutchi, les populations de Lougou, gardiens de cette pierre estiment que les morceaux qu’on leur a pré­ sentés ne proviennent pas de la véritable pierre et qu’elle serait cachée quelque part. Aussi, ils solliciteront l’autorisation de faire d’autres rites dont ils ont l’habitude afin de voir dans quelle circonstance identifier le lieu où la pierre serait cachée. Cette autorisation dira le préfet leur a été accordée à condition que cela se passe dans le calme et sans trouble. Malheureusement jusqu’à la date du 15 janvier 2018, tous les rites effectués sont restés infructueux. La pierre sacrée reste toujours introuvable. Il est à craindre que cette disparition de ne sonne la fin d’un rite.

Mahamane Amadou ONEP­ANP/Dosso  

17 janvier 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société