SIM Aminchi 0range

L'identité de l'auteur de l'attaque contre deux journalistes au Gabon se précise

Trente commerçants du marché artisanal de Libreville ont été interpellés par la police après l'attaque au couteau du 16 décembre 2017. © Steve JORDAN / AFPTrente commerçants du marché artisanal de Libreville ont été interpellés par la police après l'attaque au couteau du 16 décembre 2017. © Steve JORDAN / AFPAu Gabon, on en sait un peu plus désormais sur le ressortissant nigérien qui a attaqué au couteau deux reporters danois le 16 décembre. Il s'appelle Arouna Adamou. Il tenait une petite épicerie dans la ville de Boué à environ 350 km de Libreville. Son état psychologique est jugé normal. Selon les premières conclusions de l'enquête rendues publiques par le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong, il voulait tuer des Blancs, de préférence des Américains.

Pour sa première sortie, le procureur de la République a communiqué le bilan des arrestations. En dehors d'Arouna Adamou, l'assaillant, 37 personnes sont actuellement en garde à vue après l’attaque au couteau de deux journalistes danois samedi 16 décembre.

Il s'agit des 30 commerçants du village artisanal interpellés pour non-assistance à personne en danger et possible complicité. Il y a aussi sept personnes, dont deux imams interpellés à Boué, la ville où résidait l'auteur de l'agression. Sa résidence a été fouillée. Plusieurs documents ont été trouvés et versés au dossier.

Le procureur a ensuite retracé l'itinéraire d'Arouna Adamou. Il a quitté Boué pour Libreville où il voulait tuer des Blancs, selon ses propres déclarations. Le jour du crime, il s'était d'abord rendu devant l'ambassade des Etats-Unis. Le dispositif sécuritaire l'a dissuadé. Il est passé par le plus grand supermarché de Libreville. C'est finalement au village artisanal qu'il a trouvé sa cible.

Le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong, doute sur le choix de la cible. « Des indices concordants laisseraient penser qu'Arouna Adamou avait filé le coupe danois et prémédité son agression », a-t-il déclaré.

Les éléments en notre possession ne nous permettent pas de déterminer si l'acte perpétré par l'assaillant est isolé ou concerté.

Steeve Ndong Essame Ndong, procureur de la République

20-12-2017 - Par Yves-Laurent Goma

Arouna Adamou, 53 ans, risque la prison à perpétuité.

21 décembre 2017
Source : http://www.rfi.fr/

Imprimer E-mail

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Société