Atelier de restitution du rapport d’étude d’évaluation du Plan Stratégique 2014-2019 : Faire des propositions qui vont permettre au CSC de corriger les insuffisances décelées

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé hier, à la Maison de Presse de Niamey, un atelier de restitution du rapport d’étude d’évaluation de son Plan Stratégique 2014-2019. Cette cérémonie présidée par M. Abdourahamane Ousmane, président de ladite institution, a enregistré la présence des conseillers, des membres du personnel administratif et technique, des membres du Conseil de Presse et de celui de publicité et les chefs des services des relais de sept (7) régions de notre pays

En prenant la parole à cette occasion, le président du Conseil Supérieur de la Communication a indiqué que ce plan a été élaboré suivant une démarche participative et a été validé au cours d’un atelier qui a regroupé les Conseillers, le personnel administratif et technique du CSC, les partenaires techniques et financiers et les Organisations socioprofessionnelles des médias regroupées au sein de la Maison de la Presse. Ce Plan Stratégique, en tant qu’outil d’orientation, définit selon le président du CSC une vision pour son institution car, « d’ici 2019, le CSC aspire devenir une institution de référence régionale et internationale, qui vise à consolider la démocratie et la paix sociale au Niger à travers une régulation indépendante, transparente et équitable des médias ».

Pour accomplir sa mission et atteindre sa vision, le CSC, a souligné M. Abdourahamane Ousmane, a défini dans son Plan les cinq (5) axes stratégiques qui sont : le renforcement de la gouvernance institutionnelle, administrative et financière du CSC, le renforcement des capacités opérationnelles du CSC, le développement et consolidation de partenariat et le réseautage, la promotion de l’image du CSC et la contribution à l’avènement de la télévision numérique terrestre (TNT). Pour chaque axe stratégique, précise-t-il, des activités prioritaires ont été identifiées ainsi que les résultats attendus. Aussi, après quatre (4) ans de mise en œuvre, et surtout à quatre (4) mois de la fin de son mandat, le CSC a jugé nécessaire de mesurer le chemin parcouru. A cet effet, a expliqué M. Abdouramane Ousmane, deux consultants indépendants ont été commis pour procéder à cette évaluation, qui a consisté d’une part à analyser les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces ; et d’autre part à déterminer, pour chaque activité programmée, le niveau de réalisation atteint.

Ainsi, après la validation du rapport par la plénière du CSC, au cours de la session ordinaire du mois de novembre, il est apparu nécessaire, a-t-il souligné, de restituer les résultats de l’évaluation du plan stratégique à tout le personnel. Suite à la présentation du rapport, se réjouit le président du CSC, des progrès considérables ont été réalisés de 2014 à aujourd’hui, notamment dans le renforcement de la gouvernance et des capacités opérationnelles de l’institution. A cet effet, il a félicité et encourager le personnel administratif et technique du CSC pour l’engagement dont il a fait preuve dans la mise en œuvre des activités du plan stratégique et a exprimé par la même occasion sa gratitude à l’endroit des Partenaires Techniques et Financiers en général et à la Coopération Danoise DANIDA en particulier qui ont accompagné le CSC dans ce processus. Cependant, déplore M. Abdourahamane Ousmane, des résultats tangibles ont certes été atteints mais des faiblesses subsistent toujours, notamment en matière de suivi-évaluation et de gestion des ressources humaines.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

09 décembre 2017
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Société