Forfait Albarka

Violence faite aux femmes. : Formation de journalistes pour une meilleure couverture des violences faites aux femmes

Violences Femmes NigerImage d'illustration8 journalistes des medias « mainstream » du Niger suivent depuis hier une formation sur le thème des violences faites aux femmes. Cette formation, qui est initiée par l’institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), se déroule du 23 au 25 octobre 2017 à l’hôtel Terminus de Niamey. A l’ouverture de l’atelier, le formateur Tidiane Kassé a rappelé que la tenue de l’atelier à Niamey procède de la dynamique du projet « Femmes, occupez les medias ».

Selon Tidiane kassé, l’atelier vise, entre autre objectifs, d’une part à inciter les responsables de rédaction (rédacteur en chef ou chef de desk) à apporter leur contribution dans la lutte contre les violences faites aux femmes, et d’autre part, à outiller davantage les journalistes pour qu’ils s’intéressent et améliorent leur façon de choisir et de traiter les sujets qui ont trait aux violences faites aux femmes . Ainsi, il ressort de cette première journée de formation que le traitement de l’information sur les violences faites aux femmes dans les medias ne rencontre pas un grand engouement. Une nouvelle approche à même d’amener les medias à porter leur attention relativement aux questions qui concerne les violences faites aux femmes est indispensable.

Prenant la parole à son tour, Mme Djataou Ouassa, responsable au sein du CONIPRAT avait exposé sur la situation générale des violences faites aux femmes au Niger. Moussa Tchangari qui est Secrétaire général d’Alternative espace citoyens, a quant à lui abordé le sujet de la montée du fondamentalisme et son impact sur les violences faites aux femmes. Ensuite le thème : le mariage précoce un enjeu récurrent de violence faites aux femmes a été présenté par Mahamane Laouali Madougou directeur de l’école nationale de police.

De cette première journée, les participants à l’atelier ont suivi avec intérêt les différentes explications qui leurs ont été données en ce qui concerne les violences faites sur les femmes. Plus encore, pour ce qui touche le traitement des sujets sur les violences faites sur les femmes, les journalistes présents à l’atelier ont relevé les obstacles qui empêchent un bon traitement des sujets sur les violences faites aux femmes ;mais aussi les solutions qu’il faut envisager pour aboutir à un traitement efficace de l’information , pour ce qui est des violences qui touchent les femmes.

Ali Cissé Ibrahim.

24 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société