Forfait Albarka

Zinder : Le Maire central donne un ultimatum d’une semaine aux gares routières pirates pour disparaitre.

Image d'illustrationA partir du lundi 16 octobre 2017, les gares routières dites pirates ou satellites ont une semaine pour disparaitre. Ce délai passé ‘’tout contrevenant s’exposera aux sanctions prévues par les lois et règlements en vigueur’’ a dit le maire président du conseil de ville de Zinder Bachir Sabo.

Dans son communiqué, on peut lire la mention suivante : ‘’ Il est désormais interdit d’embarquer et débarquer les passagers en dehors de la gare principale et celle appelée Tacha Agadez’’. Les gares pirates concernées sont au nombre de 4 : la gare Kano-Kano en face de la gare routière principale de Zinder. Entre 4h et 8h du matin, les passagers en partance pour Kano au Nigéria y embarquent tous les jours ; la gare kouran Daga juste en face de l’Hôtel Kouran Daga sur la RN1 Zinder-Niamey en partance pour Kantché, Matamèye, Dan Barto frontière du Nigéria ; la gare Sabka Lahiya pour les passagers qui vont à Magaria frontière du Nigeria Dan Tchio- Dungass ; la gare Tacha Zara pour l’axe Zinder Kazoé département de Gouré.

Ces gares sont considérées comme illégalement informelles et dangereuses pour les passagers. Car elles pénalisent les transporteurs qui voyagent par les gares régulières. Par exemple un propriétaire de véhicule qui s’est endetté pour acheter son moyen de transport a toujours du mal à cause de la concurrence des gares satellites à rembourser ses dettes. Il se trouve dans l’incapacité d’honorer ses crédits. Pourtant il est en règle par rapport à la fiscalité de l’Etat, avec le droit de sortie. Leurs véhicules peuvent passer près d’une semaine dans la gare régulière sans avoir de passagers.

Selon Aboubacar Gentil (Secrétaire Général de la ville de Zinder), désormais à partir du lundi 23 octobre 2017, tous les passagers désirant voyager à partir de ces 4 gares satellites devront obligatoirement le faire à partir des 2 gares routières régulières, officielles de la ville de Zinder : la grande situé au centre-ville et la moyenne appelé Tacha Agadez sur l’axe Zinder-Agadez. Ce sont des gares formalisées qui sont construites et clôturées par les autorités avec leurs dispositifs. Elles ont des entrées et sorties contrôlées par la police, un gérant qui a un contact avec la municipalité et des chefs de lignes. Ils connaissent le nombre des voyageurs. Ils disposent de la liste des passagers. Sur le ticket (le reçu) du voyageur, il y a le nom du passager et le numéro de sa carte d’identité nationale et celui du véhicule. Cette garantie de sécurité des passagers et de ses bagages n’existant pas dans les gares pirates. En cette période d’insécurité, à cause de la guerre contre la secte Boko haram et les djihadistes vers la frontière nigéro-malienne, le risque d’infiltration au niveau de ces gares satellites, où il y a aucune présence policière reste grand.

D’ailleurs en visitant la gare routière principale, le Maire central Bachir Sabo a dit trouver un véritable désordre dû à l’occupation anarchique des espaces par des Kiosques illégaux, des vendeurs de tout genre, des épaves des véhicules et de motos et des tas de ferraille. L’objectif principal étant la sécurisation des passagers et leurs biens.

A Zinder en plus des 2 gares régulières et des 4 gares pirates, il y a les gares individualisées des différentes compagnies de transport. Ces dernières ne sont pas du tout concernées par ces mesures.

Amadou Mahamadou (Zinder)

23 octobre 2017
Source : La Nation



Imprimer E-mail

Société