Forfait Albarka

Agadez : 7eme vague de migrants nigériens rapatriés d’Algérie

Image d'illustrationImage d'illustrationUne fois de plus la région d’Agadez accueil une énième vague des migrants Nigériens refoulés d’Algérie, ils sont au total 246 personnes rapatriées composés d’hommes, femmes et enfants qui sont arrivés ce dimanche 15 Octobre à Agadez. Aussitôt arrivés dans la ville d'Agadez, ces nigériens rapatriés d'Algérie ont été pris en charge par les autorités de la région d'Agadez.

La mendicité principale activité des rapatriés

Ces rapatriés dont la plus part sont des ressortissants de régions de Zinder, Maradi et Tahoua expliquent la situation dans laquelle ils ont été refoulés, Mme Baraatou est originaire de Korgom région de Maradi, elle nous confie ‘’ ça me fait trois jours seulement que je suis arrivée à TAMANRASSET, je suis allée juste pour avoir de quoi nourrir mes deux enfants, ce que je suis allée faire c’est la mendicité’’ dit-elle avant de poursuivre ‘’ On était en ville quand on nous a pris, ils ont dit Aller ! Vous allez rentrer chez vous au Niger, c’est comme cela qu’on a été regroupé et ramener ici à Agadez’’ et sa voisine du même village ajoute ‘’ Ils ne veulent pas de la mendicité, j’ai deux petits enfants avec moi, vous voyez ils ont souffert et maintenant Dieu merci de voir que nous sommes à Agadez’’.

SARATOU est originaire de Kantché, elle confie au journal la NATION’’ Ce n’est pas la première fois que je suis allé en Algérie, je n’ai pas eu de chance cette fois ci, on m’a refoulée, même si je retourne a Kantché qu’est-ce que je vais faire ? ‘’ Dit-elle avant d’ajouter ‘’ Nos autorités doivent réagir, le mal, même les vivres qu’on amène pour nous accompagner n’arrivent pas dans nos mains, ceux qu’on a refoulé avant nous, attendent encore les vivres que l’Algérie a mis à leur disposition’’ conclut SARATOU.

Mallam SAMINOU est originaire de Tessaoua, il nous confie ‘’ Les autorités Algérienne nous ont rapatrié dans la dignité, ils ont respecté tous nos droits, si quelqu’un parmi nous ,vous dis qu’il a été mal traité, sachez que ce n’est pas vrai’’ dit-il avant de poursuivre ‘’ Moi je ne condamne pas les autorités Algérienne , si aujourd’hui nous sommes rapatriés chez nous au Niger, on a eu beaucoup en Algérie, en tous cas pour ceux qui partent travailler dignement, on a été bien traité, bien nourri et bien transporté jusqu'à Agadez où on a été bien accueilli et j’espère qu’on aura le même traitement pour rentrer enfin chez nous’’ conclut Mallam SAMINOU.

Un autre rapatrié revendeur originaire d’ILELA région de TAHOUA confie au journal la NATION ‘’ Je suis revenu chez moi, mais j’ai mal au cœur, le comportement de nos gens en Algérie fait honte, vous allez voir des enfants en âge de scolarisation dans les rues entrain de mendier sans aucune éducation, des jeunes femmes qui quittent leurs foyers pour s’adonner à la mendicité, ce n’est pas sérieux’’ dit-il et d’ajouter ‘’ Les chefs de villages, les leaders religieux, les autorités sont au courant de ces jeunes femmes et enfants qui quittent pour aller en aventure et ils ferment les yeux, je ne trouve pas cela normale, les autorités doivent prendre des mesures parce que l’image de notre pays est ternie en Algérie’’ conclut ce jeune revendeur rapatrié d’Algérie.

7eme vague de migrants rapatriés

Ce groupe de 246 personnes rapatriées d'Algérie constitue la 7eme vague au courant de cette année 2017, le Secrétaire Permanent régional du dispositif national de prévention gestion crise Alimentaire confie au journal la NATION ‘’ Cette vague que nous venons d’accueillir aujourd’hui est la 7eme, elle est composée d’enfants, de femmes et d’hommes, tous de nationalité Nigérienne rapatriés à partir de l’Algérie. Nous avons été saisie par les autorités départementale d’Arlit pour nous annoncer l’arrivée de cette vague, et ce dimanche matin c’était notre première préoccupation’’ dit-il avant de préciser, pendant les vacances nous avons profité des écoles pour accueillir les précédentes vagues et cette 7eme arrive au moment où ces écoles sont occupées avec la rentrée et nous nous sommes dit que le mieux c’est de faire usage de nos moyens en attendant pour accueillir cette vague’’.

Idi CHAIBOU Secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention gestion crise Alimentaire au gouvernorat d’Agadez poursuit, ‘’ Déjà nous avons fait des démarches auprès de la mairie, qui a eu le privilège et le courage de mettre à la disposition du gouvernorat un terrain de deux hectares pour abriter ce que nous appelons un centre régional d’accueil des déplacés et nous nous sommes dit qu’avec les partenaires qui ont pris des engagements pour nous appuyer, que c’est l’occasion car ils n’attendaient qu’une mise à disposition d’un terrain qui va abriter le centre d’accueil ‘’ dit-il avant de poursuivre ‘’ Certains de ces partenaires sont venus nous dire ce qu’on va faire pour vous, c’est de vous fournir des tentes, c’est une bonne chose pour nous ; on a pas de choix , on doit utiliser les moyens que nous disposons ; les tentes que nous venons de placer ici c’est dans le don Marocain et Algérien qui est destiné pour autre chose mais comme c’est une nécessité avec l’accord des autorités, on a pris suffisamment de tentes qu’on a implanter pour accueillir la vague rapatriée d’Algérie. Avec ce site, la CCA est indépendante pour accueillir les migrants Nigériens et on souhaite avec l’appui des partenaires, clôturé ne serait-ce que le terrain avant de passer à la construction avec tout ce qu’il faut pour un bon hébergement de nos migrants’’.

Parlant de la prise en charge des migrants rapatriés le Secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention gestion crise Alimentaire confie au journal la NATION ‘’ Quand la vague est arrivée tout de suite nous avons dit, avec les tentes qui sont prêtes, la priorité est aux femmes et aux enfants, après on continue et au fur et à mesure tout le monde sera héberger et prit en charge, ils vont dormir sous les tentes ‘’ dit-il avant de poursuivre ‘’ Pour ce qui est du manger, ça n’a jamais causer de problème depuis que nous avons commencé à accueillir ces migrants, deux sanitaires mobiles seront placés au niveau de ce centre, on a placé des tanks et y’aura des citernes qui vont les remplir d’eau potable . Les partenaires vont donner à tous ces 246 personnes rapatriées d’Algérie des kits avec savon, natte et tout le nécessaire, ils vont faire leur toilette et lessive et lundi matin inch’Allah on positionne les véhicules pour les faires partir vers leurs régions d’origine qui sont pour cette 7eme vague Zinder, Maradi et Tahoua’’ conclut M. Idi CHAIBOU Secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention gestion crise Alimentaire au gouvernorat d’Agadez.

Il faut retenir que cette vague n’est pas la dernière, d’autres vagues sont attendues dans les jours à venir selon nos informations, en attendant avec la mise à disposition d’un terrain par la mairie, il est urgent que les partenaires aide la région pour construire un centre qui va permettre des bonnes conditions d’accueil et hébergement à nos compatriotes rapatriés d’Algérie.

Issoufou Hadan.      

17 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société