Forfait Albarka

Areva va licencier au Niger

Areva va licencier au NigerSomaïr, filiale du groupe français, va se séparer de près de 200 agents en 2018, ainsi que de plus de 500 postes de sous-traitants.
Le groupe français Areva a annoncé lundi 9 octobre des licenciements en 2018 dans une de ses filiales au Niger. Plusieurs centaines de salariés seraient concernés, selon une source syndicale. « Les conditions du marché sont très difficiles et les prix de l’uranium très bas, à 1 dollar la livre. Somaïr doit adapter son organisation industrielle et ajuster ses effectifs », a affirmé le service de presse d’Areva à Niamey.
La Somaïr est l’une des deux filiales d’Areva dans le nord désertique du Niger. Areva n’a pas précisé le nombre de postes qui seront affectés, mais une source syndicale de la cité minière d’Arlit (nord) a déclaré lundi qu’Areva leur avait annoncé « la semaine passée » sa décision de licencier « près de 200 agents » sur les 916 de la Somaïr, « en raison d’un problème de trésorerie ».


La mesure concernera également « plus de 500 » postes de « sous-traitants », selon cette source. « Nous sommes contraints de prendre cette décision : c’est une question de survie pour Somaïr », a justifié Areva.
Le Niger est le quatrième producteur d’uranium au monde, mais aussi l’un des pays les plus pauvres de la planète. L’uranium nigérien représente près de 35 % de la production totale d’Areva. Ce minerai, une fois enrichi, sert de combustible aux centrales nucléaires. Areva exploite l’uranium depuis près de cinquante ans dans le nord du Niger.

10 octobre 2017
Source : http://www.lemonde.fr/

Imprimer E-mail

Société