Forfait Albarka

Infrastructures inachevées dans le cadre de Dosso Sogha : grogne de la population

DOSSO INFRASTRUCTURES INACHEVEES DOSSO SOGHALa population de la cité des Djermakoye n’est pas contente. Elle déplore le sort des infrastructures réalisées ou programmées dans le cadre de Dosso Sogha.

La proclamation de la République est célébrée, chaque année, de façon tournante dans les régions du Niger. Pour chaque célébration, l’Etat débloque des milliards en l’honneur de la région phare.

Apres son accession au pouvoir, le Président de la république Issoufou Mahamadou a poursuivi cette initiative louable du Président Mamadou Tandja.

Ainsi, d’importants moyens auraient été mobilisés pour l’organisation de la fête tournante du 18 décembre à Dosso en 2014. Au lancement des travaux, le 30 mai 2014, le Premier Ministre Brigi Rafini a déclaré que le gouvernement a pour ambition de donner aux capitales régionales une image de modernité et de développement.

Par la même occasion, le Président du comité interministériel d’organisation Albadé Abouba a pour sa part promis que tous les travaux seront exécutés avant la date butoir du 18 décembre 2014.

Ce grand projet devra notamment offrir à Dosso 15 km de route, 200 logements, ainsi que la réhabilitation des édifices publics dont, entre autres, l’arène de lutte traditionnelle, la Maison de la Culture, le Stade Régional, le Sultanat de Dosso et bien d’autres.

3 ans après, certaines infrastructures et pas des moindres n’ont pu être achevées jusqu’à ce jour. Les cas des caniveaux d’écoulement des eaux de pluie afin de résoudre le problème d’inondations, du bâtiment devant abriter la Mairie de Dosso et l’espace de l’ancienne mare Sofa kolley qui devrait être un air récréatif pour la population sont assez illustratifs.

La population dossolaise attend toujours de voir la finalisation des plusieurs infrastructures.

Selon l’étudiant Soumana Hamani Abdou, la population de Dosso doit créer les conditions idoines pour interpeller les autorités en place. En plus pour lui, la jeunesse doit aussi jouer un rôle afin que le président du comité Dosso Sogha puisse remettre au travail les entrepreneurs laxistes.

Ismael Boubacar, habitant de Dosso lui aussi se dit très inquiet : ‘‘Aujourd’hui, j’ai mal en tant que citoyen et en tant que dossolais de voir plusieurs infrastructures inachevées depuis décembre 2014. Nous manifestons notre mécontentement à l’encontre des autorités. Nous avons vraiment du mal à comprendre pourquoi ces chantiers ont été abandonnés’’. Moussa Gado, enseignant, lui ne croit plus à la finalisation des infrastructures en chantier : ‘’Je ne pense pas que ces infrastructures seront achevées. Les travaux sont bloqués. Dosso n’a rien de Sogha vu le budget alloué pour les travaux. Le plus inquiétant est que la plupart de ces infrastructures sont de mauvaise qualité’’.

Pourquoi ces infrastructures tardent encore à être achevées ? Les nigériens attendent sérieusement des réponses de la part de qui de droit. A noter que Maradi Kolliya et Agadez Sokni souffrent aussi du même problème.

Yacouba Habiboulaye (Dosso)

06 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société