Forfait Albarka

Niger: des soldats nigériens et américains tués à la frontière du Mali

Niger : des soldats nigériens et américains tués à la frontière du MaliImage d'illustration Des assaillants en provenance du Mali voisin ont attaqué, mercredi 4 octobre, le village de Tongo Tongo dans la région Nord-Tillabery, au Niger. Des hommes du Bataillon Sécurité et Renseignement (BSR) nigérien ont organisé la poursuite mais sont tombés dans un guet-apens. Le bilan - non officiel - serait lourd : plusieurs soldats nigériens et américains ont été tués, d'autres sont portés disparus. Une opération de riposte est en cours.

Le premier accrochage a d’abord eu lieu, mercredi 4 octobre, tout près du village nigérien de Tongo Tongo, non loin de la frontière malienne, au sud de Ménaka. Dans la poursuite engagée contre les assaillants en provenance du Mali voisin, les éléments des forces spéciales nigériennes et leurs formateurs, des commandos américains, sont tombés dans une embuscade tendue par l’ennemi.

Le combat, dit-on, était d’une rare violence. Le bilan, non officiel, est très lourd. Plusieurs soldats nigériens et américains sont morts ou portés disparus, et de nombreux véhicules leur appartenant ont été calcinés.

Chose rare, c’est la première fois que des forces spéciales nigériennes et américaines subissent des déluges de feu des hommes d’Abou Walid Al-Sahraoui, très à l’aise dans cette zone du nord-Mali.

Des opérations militaires de grande envergure déclenchées

Très vite après l’alerte, des opérations militaires de grande envergure ont été déclenchées par terre et par air. Des moyens aériens importants, dit-on, ont été déployés. Des Mirage français ont également été dépêchés sur zone, en appui. De source sécuritaire, des ratissages se sont poursuivis jusqu’à tard dans la nuit de mercredi.

Depuis plusieurs mois, toute la zone frontalière allant du 15e au 19e parallèle est placée sous état d’urgence. L’armée nigérienne a eu les pleins pouvoirs pour faire régner la paix dans le nord des régions de Tillabery et de Tahoua.

Cette embuscade meurtrière intervient à quelques semaines seulement du début de la grande offensive des forces du G5 Sahel contre les jihadistes. Selon plusieurs observateurs, la perte des soldats américains pourra faire fléchir la position officielle américaine sur le financement du G5 Sahel.

05 octobre 2017
Source : http://www.rfi.fr/afrique/

Imprimer E-mail

Société