Airtel Niger

Forfait Albarka

Lutte contre l’insécurité : l’état d’urgence prorogé à Diffa, Tahoua et Tillabéry

Lutte contre l’insécurité : l’état d’urgence prorogé à Diffa, Tahoua et TillabéryLe dernier conseil des ministres du 15 septembre dernier a été marqué par plusieurs grandes mesures dont entre autres celle consistant à la prorogation de l’état d’urgence dans trois régions du pays à savoir, Diffa, Tahoua et Tillabéry. Une décision qui découle du constat de la persistance de la situation de menace qui prévaut dans ces trois régions, du fait des activités des groupes terroristes et autres groupes criminels. Au vu de l’efficacité de la mesure d’état d’urgence, l’on peut dire sans risque de se tromper que la décision du gouvernement va encore plus rassurer les populations des zones concernées en proie à la menace permanente des bandits armés.

Concernant le projet d'ordonnance portant prorogation de l’état d’urgence dans la Région de Diffa, le communiqué du Conseil des ministres indique que « la situation sécuritaire dans la région de Diffa demeure fragile depuis l’avènement de la secte Boko Haram. Cet état de fait a conduit, depuis février 2015, à la proclamation de l’état d’urgence et à sa reconduction à plusieurs reprises dans cette partie du territoire national ». En termes concrets, le présent projet d’ordonnance proroge l’état d’urgence dans la région de Diffa pour une durée de 3 mois à compter du 18 septembre 2017.

L’état d’urgence a également été prorogée dans les Régions de Tillabéry (Départements de Ouallam, d’Ayorou, de Bankilaré, d’Abala et de Banibangou) et de Tahoua (Départements de Tassara et de Tillia). A ce sujet, le gouvernement explique que « les évènements survenus en Libye en 2011 ont entrainé la sanctuarisation du Nord-Mali par des groupes terroristes qui se sont dispersés dans toute la sous-région, notamment au Niger dans les régions de Tillabéry et de Tahoua. Face à cette situation, le Gouvernement a décidé d’accroître les moyens matériels et juridiques des Forces de Défense et de Sécurité pour combattre l’ennemi à travers notamment la proclamation de l’état d’urgence par décret, n° 2017-157/PRN/PM/MDN/MISPD/ACR/MJ du 03 mars 2017, état d’urgence qui a fait l’objet de deux prorogations ». Malgré tout selon le gouvernement et devant la persistance de cette menace, l’état d’urgence a été prorogé à nouveau pour une période de 3 mois à compter du 18 septembre 2017.

Ces différentes mesures prises par le Gouvernement constituent un motif de soulagement pour la population de ces régions qui craignaient une levée de l’état d’urgence et un retour à l’insécurité qui avait été amoindrie par les forces de défense et de sécurité dans le cadre de leurs opérations régulières. La reconduction de l’état d’urgence est également la preuve que les autorités nigériennes, n’entendent pas dormir sur leurs lauriers concernant la sécurité dans ces trois régions. Lesdites autorités entendent maintenir la vigilance afin de contrecarrer autant que possible et du mieux qu’elles le peuvent, les éventuelles actions nocives qu’entendent entreprendre les groupes terroristes et autres réseaux de criminels. L’état d’urgence se caractérise comme d’habitude par une réduction des déplacements des populations à certaines heures de la journée.

Garé

20 septembre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société