Forfait Albarka

La veille de la Tabaski du samedi 2 septembre 2017 : Prix des moutons, entre disponibilité et spéculation.

La veille de la Tabaski du samedi 2 septembre 2017  : Prix des moutons, entre disponibilité et spéculation.Actuellement à Niamey, une certaine animation est perceptible. Pour raison,  le samedi 2 septembre 2017,  sera célébrée la fête de Tabaski. Et le point fort de la fête, est le sacrifice qu’offre les musulmans  à Dieu, en souvenir de l’épreuve qu’avez subie le prophète Ibrahim qui devait sacrifier son fils Ismaël, que Dieu avait sauvé en le remplaçant par un mouton. Plus qu’un barbecue à grande échelle ; le sacrifice de la fête de tabaski est un acte de foi chez les musulmans, qui recherchent la satisfaction divine. Sur ce plan, beaucoup de musulmans se préparent en conséquence.
 A Niamey, le souci majeur de  beaucoup de pères de familles, est de se procurer  un mouton qu’ils peuvent sacrifier le jour de la fête. Alors dans la capitale, on trouve dans la plupart des quartiers des points de vente occasionnelles de moutons. Au marché de bétail  du quartier Tallagué de Niamey, qui est ravitaillé par des moutons en provenance de Ballayara, Mangaizé, Bonkoukou, Aballa, les prix des bêtes sont variés. C’est ainsi qu’on trouve des moutons dont les prix varient entre 70.000 et 150.000. Cependant, selon Lawali Adamou, vendeur de moutons au marché de Tallagué,  les prix des moutons ne sont pas fixes et restent ouverts  à la négociation pour la clientèle. Néanmoins, Lawali Adamou, de préciser, la spéculation aidant et avec les fonctionnaires  qui auront bientôt leurs salaires,  les prix des bêtes peuvent connaître des hausses.


 Crainte de la spéculation, qui a d’ailleurs poussé beaucoup de citoyens de la capitale à acheter leurs moutons plusieurs mois en avance, par anticipation. Relativement à cette éventuelle hausse des prix des moutons qui peut être observée dans les jours à venir,  Lawali Adamou de dire, le sourire aux lèvres, que les gens ne doivent pas s’inquiéter. Dans tous les cas, chacun trouvera un mouton à la mesure de sa bourse.
Ali Cissé Ibrahim.

24 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société