Forfait Albarka

Maradi/ Gestion des Catastrophes : 1.765 familles, soit 19.828 personnes sinistrées suite aux inondations, selon un bilan provisoire

Maradi Gestion CatastrophesLa saison hivernale de cette année répond favorablement aux attentes des populations, vue la fréquence des précipitations et leur quantité. Malheureusement ces grosses pluies ont aussi provoqué des inondations avec des dégâts importants dont l’effondrement de beaucoup de maisons avec souvent mort d’homme ainsi que la destruction des ouvrages collectifs (écoles, CSI, mosquées, routes). Ces dégâts ont sinistré 1.765 ménages, soit 19.828 personnes selon un bilan provisoire établi par le service régional du Secrétariat permanent du Dispositif national de prévention de crise alimentaire et de gestion des catastrophes.

Selon le secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires de Maradi, M. Mani Issoufou, ces importantes pluies à Maradi et dans les huit (8) départements de la région ont causé des dégâts considérables. Le bilan, bien que provisoire, préoccupe : 7 décès, 12 blessés ; les inondations touchent tous les départements et plus de 1.765 ménages sont sinistrés touchant 19.828 personnes. Pour M. Mani Issoufou, les solutions immédiates trouvées urgentes ont consisté à reloger des ménages dans des écoles, notamment à Ourafane et à Kayhin Gatari. Il a indiqué que le nombre des maisons effondrées s’élève à 11.968 et 386 cases. Aussi, certaines infrastructures sociales ne sont pas épargnées, notamment des CSI, des mosquées, des classes.

Pour ce qui est des mesures urgentes à prendre pour faire face à la situation du moment, le secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires de Maradi a indiqué qu’ils continueront la sensibilisation des communautés qui habitent toujours des zones à risque et les communes qui continuent à vendre des zones inondables. Toutefois, devait-il ajouter, Maradi est aujourd’hui doté d’une stratégie régionale de réduction des risques de catastrophes, un instrument qui va permettre de réduire les effets des inondations. « Nous avons eu tout récemment un partenaire, le projet PGRC/DU qui est venu à Maradi avec le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes qui a manifesté sa volonté d’intervenir dans la région de Maradi pour la résolution de ces dégâts.

Ce projet projette de s’atteler immédiatement dans la reconstruction d’importantes voies de communication actuellement hors d’usage et qui continuent à subir les glissements de terrain. Il s’agit surtout du quartier Zaria où 2 routes ont été sectionnées et l’embranchement de la route Maradi-Madarounfa. « Nous estimons qu’avec les actions de ce projet, on réduira les effets de ces inondations pour la ville de Maradi. Le projet compte aussi intervenir dans les autres départements de la région», a-t-il dit.

M. Mani Issoufou se réjouit de constater que déjà les réactions des partenaires commencent à se faire enregistrer pour accompagner les efforts de l’Etat, notamment,

UNICEF qui appuie des ménages en kits non alimentaires et la Croix rouge nigérienne. Le Secrétaire permanent régional du dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires a enfin réitéré ses attentes consistant à la mise en place d’un stock alimentaire et non alimentaire tampon dans chaque région afin de faire face à certaines situations urgentes qui nécessitent obligatoirement une réaction. Aussi, exhorte-t-il les partenaires de continuer à appuyer le Dispositif pour apporter un soutien appréciable aux populations qui ont tout perdu et à cette période difficile.

Tiémogo Amadou ANP/ONEP Maradi

23 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société