Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Décès du PAN du Burkina Faso, Salif Diallo : Un grand ami du Niger s’en est allé

Décès du PAN du Burkina Faso, Salif Diallo Un grand ami du Niger s’en est allé Sous le premier mandat de Issoufou Mahamadou, on aurait demandé à un élève moyen de la classe terminale de n’importe quel lycée de Niamey qui est Salif Diallo, il aurait répondu que c’est une personnalité du sérail de la Présidence de la République du Niger. Ceci pour dire que le Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso rappelé à Dieu, le matin du samedi 19 août 2017, est familier des Nigériens. Il fut conseiller du Président, Issoufou Mahamadou durant pratiquement tout le premier mandat de ce dernier. C’est donc un grand ami du Niger qui s’en est allé. « Pour nous, Salif Diallo est nigérien, un père, un frère et un sympathisant du PNDS Tarayya », réaction d’un militant du parti socialiste nigérien sur la toile. Né le 9 mai 1957 à Ouahigouya dans la province du Yatenga (Burkina Faso), Salif Diallo alias Yessman a occupé plusieurs hautes fonctions de l’Etat dans son pays, le Burkina Faso. Titulaire d’une maîtrise de droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, et longtemps après, d’un doctorat en droit public obtenu en 2005 à l’Université de Perpignan en France, il occupe dès 1986 le poste d’Assistant au cabinet du ministre de la justice. Entre 1987 et 1989, il est Directeur de Cabinet du Président du Faso, Blaise Compaoré. Secrétaire d’Etat à la Présidence en 1991, il passe la même année, Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité Sociale, puis successivement Ministre de l’Environnement et de l’Eau (1995 à 1999) et Ministre de l’Agriculture (en 2000). En 2008, il est nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Burkina en Autriche. Depuis 2015, il est Président de l’Assemblée Nationale de son pays.

Militant de première heure du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) de Blaise Compaoré, il devient dès 2003, Vice-président de ce parti. Entré en conflit avec Blaise Compaoré, il quitte, courant 2014, le CDP et crée avec Rock Marc Christian Kaboré (actuel Président de la République du Faso) et Simon Compaoré (ancien Maire de Ouagadougou), tous les deux, anciens dignitaires du régime de Blaise, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) qui sortit vainqueur des dernières élections générales au Pays des Hommes Intègres dont il devient le premier Vice-président. Réputé politicien habile et craint par ses adversaires, Salif Diallo est présenté par ses admirateurs comme un homme accueillant et courtois. « Avec cette disparition, ce sont plusieurs portes du Burkina Faso qui se ferment ainsi pour les Nigériens » ; Dixit un membre d’une institution du Niger qui se souvient de la dernière fois où il l’a rencontré à Ouagadougou.

Oumarou Kané  

21 août 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société