Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Préparatifs de la fête de Tabaski : Quelques conseils pratiques pour le choix du mouton de sacrifice

Préparatifs de la fête de Tabaski : Quelques conseils pratiques pour le choix du mouton de sacrifice L’occasion de la fête de tabaski ou fête du sacrifice, manifesta­ tion religieuse au cours de la­ quelle de milliers d’animaux sont sacrifiés pour commémorer le sacri­ fice d'Abraham, nous vous présen­ tons ici quelques conseils pratiques.
Comment choisir son animal de ta­ baski ?
Retenons que tout animal de boucherie doit refléter toutes les qualités de boucherie, dès sa naissance. Au cours de sa vie, il doit extérioriser ces potentialités aux moyens d’une ali­ mentation convenable. En principe un animal destiné au sacrifice d’Abra­ham doit refléter les signes de bonne santé. Etant donné que dans la plu­ part des cas, les animaux sacrifiés sont achetés sur les marchés à bé­tail, nos conseils vont s’appesantir sur les opérations d’achat d’une part et d’entretien de l’animal jusqu' au sa­crifice d’autre part.


Pour les opérations d’achat
Outre les exigences que nous in­combe l’islam, il faut veiller à ce que l’animal présente les caractéristiques ci­-après :
­

  • regard vif : l’animal a la tête bien haute qu’il agite fréquemment, et les deux yeux brillants ;
    
­abdomen normal : une augmenta­tion anormale du volume de l’abdo­men (côté gauche) est un mauvaise signe et non une indication de l’état gras de l’animal ;
  • pas de diarrhée ; bien regarder la queue, les jarrets (articulation de la jambe et du canon) pour déceler les traces de diarrhée ;
  • poils brillants ; éviter les animaux ayant des poils dressés ;
  • rumination ; si vous avez du temps veuillez observer si l’animal rumine ;
  • pas de boiterie, Laisser courir l’ani­mal pour voir s’il tient sur ces quatre pattes ;
  • connaitre le vendeur ; Il est recom­mandé à la fin de l’achat de réclamer au près du vendeur le certificat d’identification de l’animal ou à défaut en présence d’un témoin oculaire fia­ble. (Au cas où il s’agit d’un animal volé, vous ne seriez pas accusé de recel).

L’entretien de l’animal :
Après l’achat de l’animal, il faut veiller à ce que l’animal soit entretenu dans un endroit qui ne présente pas de dangers pour sa sécurité et celle de son entourage. (Risque de vols, coup de cornes aux enfants, mauvaise en­trave pouvant tuer l’animal, etc.).

Placer l’animal au repos sous l’ombre et pas l’alimenter pendant 8 à 12 heures (seule l’eau propre peut lui être donnée). Après ce temps, ali­menter l’animal avec de la paille de brousse et de l’eau propre pendant 10 à 15 jours, tout en donnant pro­gressivement une à deux poignées de son ou de grains de céréales juste le temps de voir son habitude alimen­taire. Dans le cas où la fête est proche (2 à 3 jours) il est fortement interdit de lui donner des grains de mil, fanes de niébé, son de céréales ou autres restes d’aliment de la fa­ mille. Il est recommandé aussi de cesser de nourrir l’animal 12 heures avant l’abattage pour que les opéra­tions de préparation des viandes s’ef­fectuent dans de bonnes conditions sanitaires et hygiéniques.
Elhadj Djangno Farouk
Ingénieur Zootechnicien
Chef d'Antenne du PRAPS­ Zinder

18 août 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société