Forfait Albarka

Niger : 39 personnes enlevées par Boko Haram toujours introuvables

Boko Haram  Diffa Plusieurs organisations féminines du département de N’Nguigmi (région de Diffa dans le Sud-est nigérien) ont appelé, à la libération des 39 otages enlevés par Boko Haram, dans la nuit du 2 au 3 juillet courant dans le village de N’Galewa.

Cet appel a été lancé lors d'une manifestation organisée dans ce département.

«Notre mobilisation vise à demander le retour dans leur foyer des 39 femmes et enfants enlevés par Boko Haram», a déclaré à la presse, une représentante des manifestantes

«Ce sont 33 femmes et 6 garçons qui ont été enlevés dont 35 ont entre 9 mois et 18 ans, y compris 3 élèves du secondaire», a-t- elle ajouté.

Les manifestantes ont, également, exprimé leur indignation «devant le faible niveau d’engagement» des autorités nigériennes pour la libération des personnes enlevées.

Neuf personnes ont été tuées et 39 autres enlevées lors d'une attaque menée, dans la nuit du 2 au 3 juillet courant, par des présumés éléments de Boko Haram contre le village de N’Galewa, selon un bilan officiel.

Le Gouverneur de la région de Diffa, Laoualy Dan Dano, avait annoncé, au lendemain de l'attaque, que des poursuites ont été engagées par l’armée nigérienne et que les personnes enlevées allaient être retrouvées dans les jours qui suivent

Depuis le mois de février 2015, la région nigérienne de Diffa, frontalière du Nord-Nigeria, est visée par des attaques récurrentes de Boko Haram.

Dans un rapport publié en mars dernier, la coordination humanitaire des Nations Unies (OCHA) a relevé qu’environ 455 personnes ont été tuées, blessées ou enlevées depuis les premières attaques de Boko Haram dans cette région.

Dans le souci de limiter les incursions de Boko Haram, le gouvernement nigérien a instauré l'état d'urgence dans la région de Diffa et pris des mesures restrictives au niveau de la circulation des populations au bord du Lac-Tchad.

25 juillet 2017
Source :  http://www.trt.net.tr/francais/

Imprimer E-mail

Société