Orange experience digitale 2

Attaque à mains armées sur l'axe routier Tahoua-Agadez

Agadez entree VilleLes bandits armés défient la sécurité, ces der- niers jours, sur les axes routiers de la région d'Agadez. Après les attaques, la semaine passée, sur l'axe Agadez Arlit, c'est autour de l'axe Tahoua-Agadez d'enregistrer, hier soir, une attaque à mains armées.

C'était aux environs de 19H, hier Dimanche 02 Juillet, plus précisément à l'entrée du village de AGHABARGHABAR à 180 KM d'Agadez sur la route Tahoua, que six bandits armés ont coupé la route à trois bus de transport, AL-IZZA, STM et RIMBO, deux HIACES et un gros porteur.

Dans un sang froid et sans aucune crainte, les bandits ont immobilisé les bus et tirant quatre balles sur le bus de STM blessant légèrement le chauffeur au bras. Ces maîtres des axes routiers ont fait leurs lois, descendant tous les occupants de différents bus et autres véhicules en les menaçant. Et c'est l'étape de la fouille, les '' MANIGHISS'' ou bandits armé s ont dépouillé tous les passagers de leurs biens, argent et tous les objets de valeur.

On a aucune idée du montant de la somme emportée ni la valeur des objets, mais selon le chauffeur du bus STM, une femme affirme qu'elle avait sur elle une somme de 2. 400. 000 FCFA. Un autre passager témoigne '' ils n'ont rien laissé et ont un sang froid, car ils ont pris tout leur temps pour fouiller les passagers, vraiment nous ne sommes plus en sécurité'' poursuit ce passager qui est venu passer ses vacances à Agadez.
Le chauffeur du bus STM affirme ''qu'un passager avait contacté la sécurité, mais déjà les coupeurs de route sont loin à l'arrivée des forces de défense et des sécurités''. Le comandant de la brigade de gendarmerie d'Agadez confirme l'attaque et affirme que les bandits ont déjà pris la fuite à l'arrivée de leurs éléments.
Le chauffeur de AL-IZZA confie à la NATION '' que les bandits étaient au nombre de six sur trois motos et tous bien armés et ont tiré en l'air pour nous arrêter, ils ne cherchent que l'argent. Menacés nous sommes obligés de respecter les ordres. Ils n'ont frappé personne, dit-il.
Une autre passagère du bus STM confie à la nation '' nous avons été traumatisés par les tirs des balles sur notre bus qui ont blessé le chauffeur, car déjà à notre arrivée nous avons trouvé le bus de RTV et ALIZZA immobilisés''. ''Les coupeurs de route nous ont alignés, un à un. On nous a arraché tous nos biens ; ils ne sont pas très violents et nous disent que ce n'est pas de leur faute, rien ne va plus dans ce pays disent ils'' affirme un passager de RTV.
Un autre passager confie à LA NATION que '' dans un langage clair, ces jeunes nous ont dit que tout ce qui arrive est la responsabilité du gouvernement. On a fermé toutes les portes aux jeunes, nous sommes obligés de couper les routes'' et ce passager de poursuivre '' avant de partir ils nous ont même demandé pardon''. Très touchés par cette recrudescence sur les axe routiers, les usagers demandent aux autorités d'agir vite pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens, car depuis le début de cette année on constate une reprise des attaques à mains armées sur les différents axes routiers de la région d'Agadez.
ISSOUF HADAN

0§ juillet 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Société