Airtel Niger

Forfait Albarka

Fleuraison des buildings à Niamey : A qui appartiennent ces deux grands immeubles de grand luxe sur la route de Goudel ?

Fleuraison des buildings à Niamey  : A qui appartienent ces deux grands immeubles de grand luxe sur la route de Goudel ?Il n’est un secret pour personne que depuis l’accession des renaissants aux affaires publiques de notre pays, les nigériens sont témoins de plusieurs affaires les unes plus croustillantes que les autres. Les nigériens sont aussi surpris par les constructions de plusieurs immeubles dans la capitale, et dire que ces buildings poussent comme des champignons, un peu partout dans les différents quartiers de la ville. Cependant, le financement de ces édifices reste encore un véritable casse-tête chez les citoyens qui se demandent bien comment on peut amasser autant de richesse pour réaliser ces ouvrages. Cette problématique semble être légitime, dans la mesure où le pays est caractérisé par la pauvreté généralisée, disons que ‘’TAYI TAWRI’’ est la chose la mieux partagée dans un pays est classé dernier, au titre de l’indice sur le développement humain. Dans la foulée, le débat sur l’identité du propriétaire de deux immeubles sur la route de Lossa-Goungou défraie la chronique. Ils sont situés, le premier à quelques encablures de l’ambassade de chine et le second aux alentours de l’hôtel « les Rôniers ». Selon des sources fiables ces immeubles seraient la propriété d’un grand monsieur du parti au pouvoir, pour ne pas dire l’un des tops décideurs du pouvoir politique actuel. L’un des deux terrains sur lesquels sont bâtis ces maisons aurait couté un milliard de nos francs. Le monsieur en question disons l’excellence en question aurait engagé un démarcheur connu de tous pour l’acquisition des deux terrains. Alors est- ce le énième scandale de la renaissance ? Les nigériens sont impatients de connaitre toute la vérité autours de ces immeubles. Les autorités compétentes doivent se saisir de cette affaire afin d’édifier les paisibles citoyens écrasé eux par la misère et même la faim.

Nous y reviendrons en détails dans nos prochains numéros. Affaira à suivre……

DAN MAGOULI

26 juin 2017
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Société