Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Préparatifs de la fête de l’Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale Dans quelques heures, à l’instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre pays vont célébrer la fête de l’Aïd El fitr. A cet effet, les préparatifs battent leur plein. Les grandes artères des principaux marchés de la capitale sont bondées, les marchés sont saturés. Klaxons des véhicules et bousculades çà et là. C’est parti pour les préparatifs de la fête !

Le grand marché de Niamey, l’un des grands pôles d’affluence de la clientèle, ainsi que les autres marchés secondaires vivent au rythme de la fête depuis la semaine dernière. Cette semaine, l’affluence est encore plus grande. Les produits les plus sollicités par les populations sont entre autres les habits, la volaille et les condiments pour rendre les mets de la fête plus délicieux. C’est à tous ces besoins que les parents vont devoir  répondre à l’approche de la fête pour rendre la famille joyeuse. Cela  après avoir supporté toutes les dépenses du mois de Ramadan,  marqué cette année par  la  hausse des prix des produits de première nécessité.

Plus on avance vers le Grand marché, plus  on assiste à une  certaine effervescence : les clients négocient longuement les prix des produits et finissent par acheter. Mais après avoir effectué les achats, commence un autre défi : rentrer à la maison. Les vendeurs et revendeurs font leurs lois par rapport à la fixation des prix.

Les taximen sont positionnés et attendent impatiemment les clients mais sont capricieux sur les tarifs et les destinations notamment pour les habitants des quartiers impraticables du fait des dernières pluies enregistrées ! Ces derniers ont toutes les difficultés pour occuper une place dans un taxi de type ‘’tête rouge’’. En effet, les taximen choisissent leurs clients en fonction de l’accessibilité des quartiers.

L’engouement autour des taxis est plus perceptible dans la soirée à la fermeture du marché. D’autres personnes se contentent des Faba-Faba et des cars de la SOTRUNI ;  l’essentiel pour eux est de rentrer à la maison pour se reposer après une journée infernale de shoping.

Les personnes les plus nanties émettent des coups de fil afin que les véhicules viennent les chercher. Aux côtés des clients locaux, des grossistes effectuent le déplacement depuis l’intérieur du pays en vue de se procurer des nouveaux produits. Des commerçants du grand marché se dirigent directement vers les gares des compagnies de transport. D’autres petits détaillants, compte tenu de leurs moyens financiers limités, préfèrent envoyer aux parents et amis domiciliés à Niamey pour  leur  faire les achats.

A la date du  mercredi 21 juin 2017, certains travailleurs ont déjà perçu leurs salaires. Suite à cette bonne nouvelle, l’ambiance est devenue plus intense. C’est la ruée vers les produits de première nécessité. Les revendeurs ambulants de volailles se frottent les mains sachant que leurs produits sont aussi au cœur de la fête. Les salons de couture et ceux de beauté sont aussi sollicités.

Les couturiers, eux sont dans l’angoisse. Pour eux, l’enjeu porte sur le respect des rendez-vous avec les clients. Certains font la veillée dans le seul souci de satisfaire la clientèle et éviter le faux rendez-vous. Les magasins de prêt à porter surtout pour les enfants sont en pleine ébullition du fait que pour les bambins, c’est une obligation de porter des nouveaux habits le jour de la fête - peut importe la situation financière des parents.

Par Laouali Souleymane(onep)

23 juin 2017 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société