Orange experience digitale 2

Ramadan : Abondance de la pastèque sur les marchés de la Niamey

Pasteque NigerLa pastèque communément appelé «Gouna» en Haoussa ou « kaney » en Zarma, est une espèce de plantes herbacée de la famille des cucurbitacées, originaire d’Afrique de l’Ouest, largement cultivée pour ses gros fruits lisses, à chaire rouge, jaune, verdâtre ou blanche et à graines noires ou rouges selon Wikipédia. La pastèque est vendue aux abords de plusieurs rues de la capitale plus précisément au marché de katako ou la vente se pratique en gros. Le  marché de katako est le principal point où affluent les commerçants détaillants et autres vendeurs ambulants des quartiers pour se ravitailler en pastèque. On trouve aussi sur ce marché, des mangues, des citrons et des bananes vendus aussi en gros.

Généralement le marché bat son plein chaque jour. Sur place, plusieurs petits groupes de six (6) et 10 personnes se mettent en aparté pour négocier les prix de la marchandise qu’ils vont ensuite revendre dans les rues et au niveau des points de vente de Niamey. C’est un marché florissant qui fait vivre plusieurs personnes, des commerçants, en passant par les nombreux ouvriers qui déchargent les camions. Alhadji Boureima Ousmane est un vendeur grossiste venu du Nigeria. Il possède toute une cargaison de pastèques venue du Nigeria. C’est en effet, plusieurs tonnes qui sont déchargées des véhicules. Les commerçants détaillants se ruent sur la marchandise. «Actuellement j’ai amené plus de 100 tonnes de pastèque et je les écoule toutes en trois jours. Je vends les pastèques par tas de 10 jusqu’à 50 ou (koriya) selon leur taille. Le tas de pastèques de petite taille est vendu à 25.000F et à 75.000F si elles sont grosses » a-t-il précisé.

Alhadji Boureima Ousmane nous explique aussi comment on peut connaitre la bonne pastèque sucrée. «Quand on prend une unité de pastèque, tu tapes dessus si tu entends le bruit de l’eau c’est que c’est la bonne par contre quand tu n’entends rien elle n’est pas mûre» confie notre interlocuteur. Tout en tant précisant que la pastèque rend la peau très propre car elle apporte beaucoup de vitamines dans l’organisme, en plus elle augmente le sang et guérit plusieurs maladies notamment celles de l’estomac. Seydou Ali est un commerçant détaillant. «Je suis venu acheter au marché une Koriya (ou un tas de 50 pastèques. 50.000 F, je trouve le prix abordable. Je vais ensuite les revendre dans mon quartier derrière le lycée Bosso. Je vends par unité et en morceau aussi» dit-il précisant le prix varie selon la taille. «Quand c’est une grosse pastèque le prix de l’unité peut aller de 1000F à 1250F et si c’est petit le prix est de 500F à 750F. Pour les morceaux les prix vont de 50F à 100F. Par jour  j’arrive toujours à vendre la moitié de mon tas » confie Seydou Ali.

Mahamadou Boubacar est lui vendeur ambulant de pastèque que nous avons croisé sur la route reliant le rond-point

Liberté au grand marché. Il transporte sa marchandise sur un pousse-pousse (une charrette). «Je suis vendeur ambulant, je circule dans les quartiers et les rues à la recherche des clients. J’achète toujours le petit  tas de  pastèques au niveau du marché de katako à 25000F. J’arrive à trouver 40 unités de pastèque tas que je vends en détaille et en morceau. Le prix de l’unité varie selon le marchandage il y a pour 500F, 750F et 1000F et pour les morceaux, le prix est de 50F et 100F. Par jour j’arrive à vendre plus de la moitié surtout en cette période de Ramadan» dit-il.

Enfin, il faut noter que selon les spécialistes, la pastèque en période de forte chaleur nous préserve de la déshydratation. C’est un excellent diurétique, qui pallie la rétention d’eau. Elle est efficace en cas d’œdème. La pastèque contient du potassium efficace contre les crampes musculaires et les courbatures. Elle est également bonne pour le cœur car elle contient des vitamines qui renforcent notre système immunitaire.

Yacine Hassane(onep)

21 juin 2016 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société