jeudi, 16 février 2017 12:21

Déclaration publique des populations de la Commune Rurale de Makalondi : 30 villages décident d’abandonner des pratiques néfastes à la santé et au bien-être de la femme et de l’enfant

Rate this item
(0 votes)

L’épouse du Premier Ministre, représentant la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou, marraine de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF), a présidé hier à Mossipaga, un village de la commune Rurale de Makalondi, la cérémonie de déclaration publique des populations de 30 villages sur l’abandon des pratiques néfastes à la santé et au bien-être de la femme et de l’enfant. Organisée par le CONIPRAT avec l’appui de l’UNICEF Niger, cette cérémonie a pour objectif de témoigner de l’engagement de ces populations à abandonner ces pratiques nuisibles à la santé de la femme.

Elle s’est déroulée en présence des cadres du ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, des autorités administratives régionales, communales, coutumières et religieuses de Tillabéry, Torodi et Makalondi, des représentants de l’UNICEF, ceux des organisations nationales et internationales, des responsables des forces de défense et de sécurité ainsi que de plusieurs invités.

Pour la troisième fois successive les communautés villageoises de la commune rurale de Makalondi, organisent des cérémonies similaires. Ainsi, après les 20 premiers villages de cette commune en mai 2013, puis 20 autres villages un an après, cette année, ce sont 30 villages qui ont accepté volontiers l’abandon de ces pratiques nuisibles à la santé. C’est pour cette raison que la Première dame Dr Lalla Malika Issoufou, marraine de la lutte contre les MGF a, à chaque occasion, accompagné cet engagement des populations de la commune de Makalondi. Piloté par le CONIPRAT (Comité Nigérien sur les Pratiques Traditionnelles) avec l’appui de l’UNICEF Niger, ce programme a pour objectif de sensibiliser et d’éduquer les communautés sur les conséquences des pratiques traditionnelles nuisibles à la santé des populations, notamment les femmes et les enfants.

C’est pourquoi, dans l’allocution qu’elle a prononcée au nom de la marraine de MGF, Présidente de la Fondation Tatali Iyali, l’épouse du Premier ministre a salué et remercié les autorités de la région de Tillabéry et les partenaires pour avoir toujours porté cette cérémonie à l’honneur de la Première dame. Prenant la parole à cette occasion, le gouverneur de la région de Tillabéry a salué cette volonté et la disponibilité de la Première dame Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou d’accompagner les populations vulnérables, principalement les femmes et les jeunes filles. Il a rendu un hommage aux populations de ces 30 villages qui ont décidé volontairement d’abandonner ces pratiques néfastes à la santé. Cette cérémonie s’inscrit par ailleurs dans le cadre de la commémoration de la journée internationale

Tolérance Zéro à l’égard des Mutilations génitales féminines.

A cette occasion, la représentante de l’UNICEF a, dans son discours, salué les responsables du CONIPRAT et les autorités de la commune rurale de Makalondi pour les résultats auxquels ils sont parvenu dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme. Un programme qui a permis à plus de 3200 participants, femmes, hommes et adolescentes, de bénéficier de 12 mois d’enseignement sur différents aspects du développement de l’enfant, dont l’éducation, la santé et la protection. C’est aussi un programme qui a permis de mettre en place plusieurs comités villageois de gestion communautaire. Ce qui a aussi conduit les participants à décider collectivement de promouvoir la santé, la scolarisation et la protection de leurs enfants. Les différents participants à ce programme, ont également été formés sur les techniques de mobilisation sociale, la communication et animation de discussions villageoises, ainsi que sur l’élaboration de plans d’action visant à améliorer les conditions de vie de tous. Les participants ont ensuite mené des rencontres de dialogue social à la suite desquelles les communautés toutes entières se sont jointes au mouvement. La représentante de l’UNICEF a aussi salué l’accompagnement des chefs coutumiers et religieux dans ce programme.

Auparavant, le Maire de la Commune rurale de Makalondi M. Lompo Diara Banyoua a, dans son discours de bienvenue, salué l’épouse du Premier Ministre représentante de la Première Dame pour avoir accepté de présider cette cérémonie. Il a aussi remercié et salué le CONIPRAT et l’UNICEF pour tous les accompagnements qu’ils ne cessent d’apporter à la population de son entité administrative. Cette cérémonie a été couronnée par deux importants moments solennels. Il s’agit de la déclaration des différentes communautés pour l’abandon de ces pratiques et l’enfouissement des objets et outils de cette pratique. Dans leur déclaration, les représentants des 30 villages notamment les chefs coutumiers et religieux, les femmes, les jeunes filles et garçons et les chefs des familles, ont publiquement déclaré qu’ils n’exerceront plus jamais et ne permettons plus jamais ces pratiques dans leur communauté.

Après la déclaration, un représentant des déclarants a officiellement donné au Chef de Canton de Torodi les couteaux d’excision. A son tour le chef de Canton a invité les officiels à venir témoigner l’enfouissement de ces outils marquant ainsi l’engagement de ces communautés à abandonner définitivement ces pratiques. L’épouse du Premier Ministre et la délégation qui l’accompagne ont suivi plusieurs animations dont des chants dédiés à la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou marraine de lutte contre les MGF au Niger, Présidente de la fondation Tatali Iyali, des danses du terroir, des défilés traditionnels des femmes peul et des sketchs de sensibilisation. Il faut enfin noter l’épouse du Premier Ministre et la délégation qui l’accompagne ont été accueillies à une quinzaine de kilomètres de Makalondi par les autorités régionales et locales ainsi que les responsables des Forces de défense et de Sécurité de Tillabéry, Torodi et Makalondi.

Ali Maman,Envoyé spécial

 

 

Last modified on jeudi, 16 février 2017 14:11

La Palmerais Niger Pub 01