SOCIETE.

L’épouse du Premier Ministre, représentant la Première Dame Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou, marraine de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF), a présidé hier à Mossipaga, un village de la commune Rurale de Makalondi, la cérémonie de déclaration publique des populations de 30 villages sur l’abandon des pratiques néfastes à la santé et au bien-être de la femme et de l’enfant. Organisée par le CONIPRAT avec l’appui de l’UNICEF Niger, cette cérémonie a pour objectif de témoigner de l’engagement de ces populations à abandonner ces pratiques nuisibles à la santé de la femme.

Grand Marche Niamey AbordImage d'illustrationA peine nettoyés par la police municipale les abords du grand marché sont de nouveau envahis par l’incorrigible semeur de bordel. Avant c’était les « charrettes infernales et autres brouettes qui s’installaient à même la chaussée pour vendre leurs marchandises, aujourd’hui ce sont les « hiaces » qui, dans un désordre indescriptible, se garent n’importe où pour ramasser leurs clients. Du coup, on est pratiquement revenu à la case de départ c’est-à-dire que l’accès au grand marché devient toujours problématique pour les véhicules privés.

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale M. Assoumana Mallam Issa, a procédé hier dans la salle de l’Institut de Formation en Alphabétisation et en Education non Formelle (IFAENF), au lancement officiel de la première édition du concours littéraire en langues nationales dénommé « prix Professeur Mahamadou Hambali Junju ». Un concours organisé de façon tripartite entre le Ministère en charge de la Renaissance Culturelle, celui en charge de la Promotion des Langues Nationales et l’Association des Auteurs Nigériens en Langues Nationales (ASAUNIL) avec l’appui financier des partenaires. Ont pris part à cette cérémonie la ministre de la Communication, le directeur de cabinet du ministre en charge de la Promotion des Langues Nationales, la vice-présidente de l’ASAUNIL, l’honorable Chef de Canton de Junju, les membres de la famille du défunt et plusieurs invités.

 hotel de ville niamey"Les travailleurs des collectivités territorialesentament leur 8e mois sans paie. Un véritable drame social qui se déroule sous nos pieds, devant nos yeux. Le plus grave, la société dans son ensemble reste indifférente à la douleur que vivent des milliers de familles, des milliers d’enfants innocents qui ne peuvent même pas expliquer pourquoi ils ne vont plus à l’école ou pourquoi ils n’arrivent à manger à midi comme les autres mômes. Personne ne dit rien comme si de rien n’était. C’est le plus grave. Sommes-nous arrivés à un tel niveau de déshumanisation que le malheur qui frappe nos compatriotes ne nous préoccupe plus ?

OCI NIGER 01Les assises de la 1ère session de la Conférence Ministérielle de l’Organisation de la Coopération Islamique se sont tenues, du 8-9 février 2017, à Djeddah, au Royaume d’Arabie Saoudite, sous la présidence du ministre saoudien du Travail et du Développement Social. Notre pays a été représenté à cette rencontre par la ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou. On y notait également la présence de plusieurs ministres venus des pays membres de l’OCI et du Secrétaire général de l'OCI.

Zorro de Zongo (ZZ) ! Il ne s’agit pas du titre du film de fiction que l’on connait,plutôt le nom d’une association, créée par de jeunes diplômés nigériens qui perçoivent leur citoyenneté comme un devoir envers leur pays et la communauté nationale. Mais la philosophie des membres du Collectif ZZ n’est pas sans rappeler Zorro, le célèbre personnage masqué dudit film. En effet, les jeunes du collectif ZZ, entendent aussi contribuer dans l’anonymat au développement de l’entrepreneuriat, et véhiculer une image positive de leur pays.

La Fada qui a siégé il y a quelques jours au restaurant "La Cabane" dans le quartier Plateau de Niamey n’a pas dérogé à l’habitude. Parmi les personnalités invitées lors de cette soirée, il y avait M. Aminou Boukari, l’Administrateur Général de Goviex, une société minière, qui était « l’invité sénior ». À 20h30mn déjà, les membres de la fada et les invités ont pris place. Le vice président du collectif ZZ, M. Amadou Boukar qui joue le rôle de modérateur, rappelle le principe de la rencontre, présente l’invité senior. Puis l’une après l’autre les personnes présentes déclinent leurs identités, précisent leurs occupations ou leur secteur d’activité. Ensuite, la parole est donnée à l’invité senior qui entretient l’assistance sur son cursus académique, son parcours professionnel et surtout son expérience.

Le ministre de la Défense Nationale M. Kalla Moutari a présidé, vendredi dernier, au Groupement d’Instruction (G.I.) de Tondibiah, la cérémonie officielle de présentation des nouveaux soldats de la promotion 2016 au drapeau national. Cette cérémonie qui marque l’intégration de ces 1003 hommes dans la grande famille des Forces Armées Nigériennes (FAN), s’est déroulée dans l’enceinte du G.I en présence de plusieurs personnalités civiles et militaires, des représentants des pays amis, attachés militaires et des ambassades résidents à Niamey. 

CMCAN NigerLe ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, et celui en charge du Tourisme et de l’Artisanat M. Ahmed Boto,   ont procédé vendredi dernier, au lancement officiel des travaux de construction- réhabilitation du Centre des Métiers de Cuir et d’Art du Niger (CMCAN) financés par la Banque Mondiale à travers le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) à hauteur de 800 millions de FCFA. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Enseignement Secondaire, de celui de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, du ministre de la Santé Publique, du coordonateur du PRODEC, du secrétaire général du Gouvernorat de Niamey, des responsables et représentants des Artisans du Niger et de plusieurs invités.

Trafiquants Sahel NigerImage d'illustrationJoaquin Guzman Loera, alias « El Chapo dit (« le trapu »), vous connaissez ?
C'est le célèbre narcotrafiquant qui a été extradé le jeudi 19 janvier dernier vers les Etats-Unis qui le considère Comme le « trafiquant le plus dangereux du Monde ».
Ce dernier semble avoir fait des émules au Sahel en la personne de Cherif Ould Tahar, un baron de la cocaïne intouchable au Mali voisin, mais également dans toute la sous région sahélienne. A lui seul Cherif Ould Tahar est un Etat dans des Etats, preuve qu’il peut se permettre d’enlever en toute impunité des citoyens sans que cela n’émeuve les dirigeants sahéliens. Les rapts des citoyens opérés dans la zone d’Agadez, ajoutée à la récente affaire de la drogue impliquant un député nigérien dont la levée de l’immunité semble être le cadet de soucis des princes au pouvoir, suivi du kidnapping de l’humanitaire américain Jeffery Woodke, le vendredi 14 octobre 2016 démontre que l’homme est puissant. Alors qui protège le « El Chapo » du sahel ? Retour sur une affaire rocambolesque de drogue avec comme chef d’œuvre Cherif Ould Tahar.

Page 1 sur 105

Onep Nigerdiaspora 2017

Sahel et Sahel Dimanche
abonnement en ligne sur le site web
www.lesahel.ne