Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Les nouvelles du Pays


  • Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 13 juin 2018

    Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 13 juin 2018

Uranium Niger ArevaRéunions, manifestations, déclarations. Rien n'y fait. Depuis de longs mois, les autorités communales d'Agadez se battent pour contraindre les sociétés minières (Somaïr, Cominak, Sonichar) opérant dans la région à leur verser la taxe professionnelle, l'unique impôt que l'Etat rétrocède intégralement aux communes. En compensation aux dégâts sanitaires et environnementaux causés par les activités extractives. Le montant global de cette taxe, non perçue par les communes à cette date, se chiffre à environ 4 milliards de francs. Les services des impôts sont intervenus dans le conflit, demandant aux sociétés de se conformer à la loi, mais celles refusent obstinément d'obtempérer. Et l'attitude des deux filiales d'Areva (Somaïr et Cominak) est encore plus révoltante. Après s'être mordicus opposées à la mise en recouvrement de la taxe, elles ont pris les devants en assignant l'Etat en justice selon la procédure de référé, prétextant que les nouvelles conventions minières signées en 2015 les astreignent du paiement de la taxe au titre de l'année 2016. En dépit du fait que la disposition l'instituant figure dans la loi minière 2006.Pas surprenant. Le groupe nucléaire civil français, Areva, fait sa loi au Niger. Des acteurs associatifs locaux et des organismes internationaux, dont la crédibilité ne peut être mise en doute, n'ont eu cesse de dénoncer cette situation inadmissibledansun pays dit souverain. Malheureusement, cette loi d'Areva dans notre pays s'est renforcée avec le régime Issoufou, qui a décidé de s'ériger en défenseur invétéré des intérêts du groupe français depuis 2011.

Cette défense a notamment consisté à poser un certains nombre d'actes, souvent cachette, pour faire plaisir à leur ancien employeur les principaux animateurs du pouvoir ayant travaillé pour le compte des deux filiales. L'art de la duplicité.Pendant qu'ils (les tenants du pouvoir) accordaient, dans le secret, certaines faveurs à Areva, ils rassuraient en même temps les Nigériens qu'ils n'ont pas d'inquiétudes à se faire.

Qu'ils sont dans une dynamique de négociations visant à imposer au géant du nucléaire français le partenariat ''gagnant-gagnant''. Les contours de ce nouveau partenariat, dans lequel le Niger sort finalement plus perdant que gagnant, ont été dessinés lors des fameuses ''minutes de meeting'', la prétendue rencontre ''informelle'' organisée à Paris dès l'entame du premier mandat du président Issoufou. Rencontre secrète qui a regroupé Massoudou Hassoumi, à l'époque ministre directeur de cabinet du président Issoufou, autour des plusieurs grands patrons du groupe.

Pendant que le super ministre des Mines du Niger était aussi sur place à Paris dans la même période. Le contenu du partenariat sera finalement défini à l'occasion des rounds de négociations, en vue du renouvellement des conventions d'exploitation des sites de la Somaïr et de la Cominak ainsi que du sort à réserver au projet Imouraren.

A l'issue de ce long processus, conduit de bout en bout dans l'opacité, la moisson est plutôt maigre pour l'Etat. Un rapport publié récemment par un consortium d'ONG internationales en apporte la preuve. Selon les auteurs dudit rapport, l'uranium nigérien pèse pour ''30% dans la production d'Areva''. Mais notre pays n'a perçu que ''7% des versements de l'entreprise''.

''Les données recueillies montrent que pour une production équivalente, Areva a payé une redevance inférieure en2015qu'en 2014, privant ainsi notre pays de 15 millions d'Euro''. Convertissez ce montant en francs CFA et vous réaliserez l'ampleur du manque à gagner. Estce cela le fameux partenariat gagnant- gagnant promis par le président Issoufou Mahamadou ?

S. Issa

12 mai 2017
Source : Rotab

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Reportage chez les collectionneurs d’objets d’art à Niamey : Une présence gagnante et inspirée

Tout domaine à ses professionnels et ses passionnés et l’art ne fait pas exception. Repérer des œuvres et les assembler est un travail de l’esprit et ... ...

LIVRE - Ibrahim Assane Mayaki : « Comment l'Afrique en est arrivée là »

M. Ibrahim Assane Mayaki, Secrétaire exécutif du NEPAD, Agence de Développement de l'Union africaine.Préfacé par l'ex-président nigérian Olusegun Obas... ...

Tresses traditionnelles nigériennes : Derrière la beauté se cache toute une symbolique

Image d'illustration Au-delà de la beauté artistique et visuelle, la tresse symbolise une forme d’expression pour les femmes. Elle fait partie de... ...

Culture : Mamane annonce la création d’une école africaine de comédie au Niger

Bientôt une école africaine de comédie au Niger. Une première sur le continent africain. Une bonne opportunité pour les artistes comédiens africains c... ...

Numériser les anciens chants traditionnels pour sauvegarder le patrimoine culturel

Le Niger, vaste pays du Sahel, est composé de plusieurs groupes ethnolinguistiques ayant chacun hérité d’un important capital culturel. Chaque groupe ... ...

Musique - Retour sur scène de Safiath, la voix d’or de la chanson nigérienne

 Dix ans de carrière musicale dont huit passés au sein du groupe KAIDAN GASKIYA ; une nouvelle carrière solo ; plusieurs mois de travail en couli... ...

Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

Djibo Badjé, dit Dialba, était le plus grand griot historien zarma encore vivant, il s'est éteint à près de 80 ans. © © Gustave DeghilageIl était la ... ...

Rahmatou Keïta Visiteur Illustre du « Centro de Saberes Africanos, Americanos Y Caribeños » Au Venezuela

Rahmatou Keïta - dont les festivals ne tarissent pas d’éloges sur son nouveau film Zin’naariyâ ! - est nommée « Visiteur Illustre » d... ...

Port du turban : Signe de matérialisation de la culture nomade

Image d'illustrationDans les sociétés africaines, particulièrement au Niger, l’identité culturelle est fondamentale. Les accoutrements, les parures so... ...

Politique

Actu africaine

Les migrations, une opportunité à développer entre Africains et Européens

M. Ibrahim Assane Mayaki, Secrétaire exécutif du NEPADLa question des migrations pèse sur le débat politique en Europe. Dans de nombreux pay... ...

Avant qu’il ne soit trop tard, s’occuper de l’Afrique | Conversation avec Jacques Attali

M. Jacques AttaliIl m’arrive, assez souvent, dans ces pages, de dire notre responsabilité à l’égard des générations futures, dans bien des domaines, e... ...

Choisir l’Afrique pour créer son entreprise

Le grand continent est perçu comme la terre de tous les possibles. Les écoles de commerce françaises y ouvrent des campus et les jeunes diplômés franç... ...

Alassane Ouattara et son 3ème mandat

S'appuyant sur la nouvelle Constitution ivoirienne, le président Alassane Ouattara n'écarte pas la possibilité d'un 3ème mandat en 2020.Après avoir lo... ...

«L’Afrique est ouverte aujourd’hui à la Russie»

«Les Russes sont attendus dans tous les domaines, mais plus particulièrement dans le domaine du tourisme, des infrastructures et de l’agriculture»: da... ...

Maurice Lévy aux jeunes entrepreneurs africains: l’avenir du monde se joue en Afrique

La tech africaine est l’avenir du monde ! Voilà le credo de Maurice Lévy, l'ancien patron du numéro trois mondial de la publicité, Publicis, est ... ...

Des migrants africains secourus au large des côtes du Brésil

Vingt-cinq migrants africains ont été secourus, le week-end dernier, par des pêcheurs au large des côtes du Brésil. Ces Sénégalais, Guinéens, Nigérian... ...

L’Afrique par l’éducation : Par Dr Farmo Moumouni

Pendant plusieurs siècles, l’Africain été soumis à l’action de forces étrangères. Il n’est pas sorti indemne de ces rencontres. Cela est hors de toute... ...

L’Asie, nouvelle terre de financement des entreprises en Afrique

Citée par « Jeune Afrique », l’économiste zambienne et auteure du livre Dead Aid, Dambisa Moyo déclare : « Les pays africains ont besoi... ...