Bonne Fête ! Barka Da Salah ! Wa Kayessi !

Baisse des prix des hydrocarbures : Le gouvernement prive les Nigériens de leur rêve légitime

Petrole_Niger_4.jpg "La question n'est pas d'actualité", a répondu le chef du gouvernement avant de demander au journaliste et au-delà, aux Nigériens de "cesser de rêver" de voir les prix de l'essence baissés. "Les prix ne sont pas révisables, du moins pour l'instant", a-t-il souligné. Le Premier ministre a cependant reconnu "qu'il y a du carburant" dans le pays, car "nous n'importons plus, par contre nous exportons même" et "les besoins domestiques sont couverts", s'est-il réjoui.

Notons que le Niger entretient sa relation (pour le moment) avec la Chine dans le cadre de l'exploitation de cette manne pétrolière depuis 2008. Tout récemment, les deux pays ont annoncé leur intention de renforcer leur coopération dans le secteur pétrolier.

La Chine souhaite promouvoir la construction du projet d'Agadem phase II et du pipeline pour l'exploitation du pétrole. Le Niger entend profiter de la baisse de la production du pétrole au Nigéria pour faire des affaires en engageant des négociations avec la CNPC afin de vendre son pétrole au géant voisin du sud pour approvisionner la raffinerie de Kaduna. .

Pour rappel, c'est le ministre de l'Energie et du Pétrole (aujourd'hui déchargé du portefeuille Energie) qui a annoncé aux nigériens que l'Etat procédera à une réduction des prix des hydrocarbures à la pompe à l'horizon 2016. Il s'est agi pour le ministre en charge de ce secteur d'apaiser la tension née des revendications de la société civile qui a engagé une lutte afin de contraindre le gouvernement à baisser les prix de l'essence. Avec cette déclaration du chef du gouvernement, il apparaît clairement que son gouvernement n'est pas prêt à satisfaire cette revendication populaire. Pourtant, il a bien précisé qu'il y a du carburant dans le pays. Alors à qui profite-t-il ? En tout cas pas aux nigériens. La preuve a d'ailleurs été donnée avec la publication du dernier rapport de l'Indice du développement humain( IDH)qui classe le Nigerau187èmerangsur188pays concernés. C'est dire que malgré les ressources générées par l'exploitation du pétroledepuis6ans, les conditions de vie des nigériens n'ont pas bougé d'un iota, alors qu'en 2014, il a été annoncé que les ressources générées par le pétrole en deux ans dépassaient largement ce que l'exploitation de l'uraniuma généré au Niger en 50 ans. Du reste, le secteur du pétrole est en passe de suivre la même voie que celui de l'uranium où le Niger est pourtant l'un des premiers pays producteurs de l'uranium au monde. Toutes ces ressources exploitées sur le territoire national comparées aux conditions de vie des nigériens prouvent clairement qu'il n'y a pas de transparence dans le secteur des industries extractives auNiger. .

Aboubacar Sani

12 mai 2017
Source : Rotab

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Politique